Russie
URL courte
56864
S'abonner

L’Agence mondiale antidopage a refusé de s’excuser pour la blague sur la joueuse de tennis russe Maria Sharapova. Selon l’organisation, les mots du président de l’AMA, Craig Reedie, ont été sortis de leur contexte.

La mauvaise blague a eu lieu lundi 20 juin lors d'un colloque de l'AMA à Londres. En discutant avec des journalistes, Craig Reedie a déclaré:

"Pour moi, il existe un seul bon moment dans cette histoire avec Sharapova: c'est que nous avons disqualifié une sportive qui peut gagner en une année plus que l'AMA depuis toute son existence".

Les avocats de Mme Sharapova ont considéré la déclaration du président de l'AMA comme non-professionnelle et ont exigé des excuses:
"M.Riddie doit s'excuser auprès de Maria et auprès d'autres joueurs de tennis s'il ne veut pas que les fans considèrent que l'AMA fait valoir un traitement différencié à l'égard des sportifs en fonction de leur notoriété et revenus. S'il n'y a pas d'excuses, nous déposeront une requête auprès de la Cour", a déclaré John Haggerty, avocat de Maria Sharapova.

Aujourd'hui, les représentants de l'organisation antidopage ont présenté leur réponse officielle. L'Agence affirme qu'il n'y a rien de préjugé dans les mots de leur président: il n'a pas parlé de Sharapova dans le contexte du scandale de dopage, mais n'avait pour but que de souligner le désastre financier au sein de l'AMA. Selon lui, le cas de Sharapova ne fait qu'illustrer la situation dans laquelle il est possible d'obtenir de hauts résultats ne disposant pas de gros moyens. C'est tout. Alors, il n'a pas de quoi s'excuser, lit-on dans la réponse de l'Agence mondiale antidopage.

Pendant toute sa carrière Maria Sharapova a gagné 36,8 millions de dollars. Il n'y a que la joueuse américaine Serena Williams qui dépasse la sportive russe. Selon Craig Riddie, le budget de l'AMA est de 26 millions de dollars par an. M. Riddie se plaint depuis déjà fort longtemps que ce montant n'est pas suffisant pour faire fonctionner l'agence. Pour le moment, le Tribunal arbitral du sport à Lausanne est en train de préparer la réponse à l'appel de Mme Sharapova concernant sa suspension de deux ans pour dopage.

Lire aussi:

Maria Sharapova suspendue deux ans pour dopage
Maria Sharapova va faire appel de sa suspension pour dopage
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
Tags:
sport, dopage, tennis, Agence mondiale antidopage (AMA), Maria Sharapova, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook