Russie
URL courte
Crash du Tu-154 à destination de la Syrie (64)
10221
S'abonner

Les informations selon lesquelles une partie des victimes du crash du Tu-154 étaient vêtues de gilets de sauvetage ne correspondent pas à la réalité, a annoncé lundi le ministère russe de la Défense.

« Ces insinuations honteuses ne correspondent pas à la réalité », a indiqué le département militaire.

Plus tôt dans la journée de lundi, une source se présentant comme proche de l’opération de recherche et de sauvetage avait indiqué à RIA Novosti que la plupart des victimes du crash s’apprêtaient visiblement à l’évacuation, précisant qu’elles étaient vêtues de gilets de sauvetage.

L'avion militaire Tu-154, qui se dirigeait vers la base aérienne russe de Hmeimim, près de Lattaquié, dans l'ouest de la Syrie, et qui s'est abîmé dimanche matin en mer Noire, transportait 92 personnes, dont huit membres d'équipage et 84 passagers, des soldats russes, des chanteurs des Chœurs de l'Armée rouge (Ensemble Alexandrov) et neuf journalistes. Les chaînes de télévision Perviy Kanal, NTV et Zvezda ont confirmé la présence de leurs employés à bord du Tu-154.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Crash du Tu-154 à destination de la Syrie (64)

Lire aussi:

Crash du Tu-154: un groupe d'opposition syrien présente ses condoléances
Crash du Tu-154: les corps de la majorité des victimes pourraient être restés dans l'avion
La Russie intensifie les recherches sur le lieu du crash du Tu-154
Un octogénaire décède après avoir été bousculé et insulté à la caisse car jugé «trop lent» dans le 92
Tags:
avions, crash d'avion, crash d'un Tu-154 près de Sotchi (25 décembre 2016), ministère russe de la Défense, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook