Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou sur la lutte antiterroriste: si le bilan russe est «nul», le bilan US est négatif

    Moscou sur la lutte antiterroriste: si le bilan russe est «nul», le bilan US est négatif

    Ministère russe de la Défense
    Russie
    URL courte
    764333781

    Alors que le monde entier semble avoir reconnu les efforts déployés par la Russie afin de combattre le terrorisme en Syrie, le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter évoque une soi-disant «contribution zéro» de la Russie dans cette lutte. «Il se trompe de pays», estime son homologue russe.

    Le chef du Pentagone s’est trompé de pays lorsqu’il a évoqué la « contribution zéro » de la Russie dans la lutte antiterroriste, a déclaré mardi le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, lors d’une réunion des cadres supérieurs de son ministère.

    « Hier, j’ai suivi l’intervention d’un de mes collègues d’un pays éloigné qui a qualifié de "contribution zéro" nos efforts dans la lutte antiterroriste en Syrie. On aurait pu l’accepter si mon collègue ne s’était pas trompé de pays et avait été prudent dans ses estimations », a souligné le ministre.

    Selon lui, les forces aérospatiales russes ont atteint le principal objectif que le président russe leur avait fixé.

    « Aussi dur et complexe que cela a pu être, même si nous étions en grand besoin d’aide de la part de la coalition internationale, dont la contribution n’est même pas à zéro mais dans les négatifs, à notre grande consternation nous n’avons jamais obtenu cet appui. Par conséquent, nous avons été obligés de mobiliser toutes nos forces, toutes nos possibilités, de déployer un contingent important (…), d’engager les forces de la police militaire », a souligné le ministre russe de la Défense.

    Le chef du Pentagone Ashton Carter a affirmé, dimanche 8 janvier, que la Russie n'avait pratiquement contribué en aucune façon à la lutte contre le groupe terroriste État islamique.

    Pour rappel, la Russie a entamé, le 30 septembre 2015, des frappes aériennes contre les sites terroristes à la demande du président syrien Bachar el-Assad, une opération aérienne qui a permis de reprendre aux djihadistes de vastes territoires.

    Les avions russes ont détruit de nombreux sites d'infrastructure, notamment des centaines de sites d'extraction de pétrole utilisés par les djihadistes pour financer leurs activités.

    La Russie a aidé l'armée syrienne à libérer complètement la deuxième plus grande ville de Syrie, Alep, où les démineurs russes ont découvert des stocks de munitions provenant des pays de l'Otan et appartenant aux terroristes du Front al-Nosra.

    Les forces aérospatiales russes ont participé à la libération de Palmyre en mars dernier et sont revenues sur le terrain après la reprise de cette ville antique par les djihadistes.

    Un des principaux résultats de l'activité de Moscou en Syrie est l'accord Russie-Iran-Turquie sur un cessez-le-feu en Syrie et la préparation des négociations entre Damas et l'opposition syrienne dans la capitale du Kazakhstan, Astana.

    Lire aussi:

    La Russie dans le rôle de médiateur entre les partis kurdes en Syrie
    Chef de la CIA «largement responsable du chaos» en Syrie, pas la Russie
    Kerry: la Russie a empêché Daech de prendre le pouvoir en Syrie
    Tags:
    zéro, contribution, lutte antiterroriste, coalition anti-Daech, Etat islamique, Ashton Carter, Sergueï Choïgou, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik