Ecoutez Radio Sputnik
    telegram

    C'est donc les clés de cryptage! Les juristes de Telegram se jouent de leur remise au FSB

    © Sputnik . Kirill Kallinikov
    Russie
    URL courte
    31018

    Un juriste de Telegram a publié une photo de la prétendue déclaration du fondateur de cette messagerie Pavel Dourov sur l’accès aux «clés» de chiffrement revendiquées par le Service fédéral de sécurité (FSB) de Russie.

    Il semble que Telegram ait cédé au FSB qui demandait l'accès au décryptage des ces messages. Le juriste de la messagerie, Pavel Tchikov, a publié l'appel au directeur de ce service spécial russe avec les clés de chiffrement en attache qui ont eu une forme physique.

    «Je vous envoie les clés, en deux exemplaires, de la messagerie multiplateforme Telegram avec mes meilleurs vœux», indique le texte signé par Pavel Dourov, fondateur de Telegram, sur la photo publiée.Il y a un trousseau de deux clés métalliques sur la feuille avec la déclaration.

    Il y a un trousseau de deux clés métalliques sur la feuille avec la déclaration.

    «On considère qu'elles ont été remises», a commenté la photo M.Tchikov.

    Ensuite, il a expliqué que ce n'était pas lui qui avait pris cette photo. «L'auteur de l'image m'a contacté et m'a permis de l'utiliser, mais il souhaite rester anonyme. Enjoy», a souligné le juriste de Telegram.

    Le 20 mars, Service fédéral de supervision des communications, des technologies de l'information et des médias de masse (Roskomnadzor) a envoyé une notification à Telegram pour informer ce dernier qu'il viole la loi sur l'information à cause de son refus de présenter au FSB les données nécessaires pour déchiffrer la correspondance des suspects de l'attentat commis en avril 2017 à Saint-Pétersbourg. De plus, la Cour suprême de Russie a reconnu la légitimité des demandes du FSB.

    En cas de non-exécution de ces demandes, Telegram risquait une amende de 800.000 roubles (11.000 euros). Le 4 avril, le délai était expiré.

    Les juristes de Telegram insistent sur le fait qu'il est impossible du point de vue technique de se conformer aux exigences du Service fédéral de sécurité (FSB) en donnant l'accès aux clés de chiffrement des messages.

    Lire aussi:

    La justice russe a ordonné de bloquer la messagerie Telegram en Russie
    Telegram prêt à divulguer des données sur les personnes liées au terrorisme
    L’Onu trouve des violations des droits de l’Homme dans la situation autour de Telegram
    Tags:
    clés, messagerie, chiffrement, Telegram, FSB, Pavel Dourov, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik