Russie
URL courte
15894
S'abonner

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a commenté la déclaration d’Emmanuel Macron qui estimait que Vladimir Poutine rêvait de «démanteler l’UE». M.Peskov a dit que Moscou voulait voir l’UE prospérer, et demeurer prévisible et stable, en soulignant que M.Poutine respectait le Président français.

Le Kremlin a donné son avis sur la déclaration d’Emmanuel Macron à un média suédois disant que Vladimir Poutine rêvait de «démanteler l'UE».

Ainsi, le porte-parole du leader russe a réaffirmé que Moscou voulait que l’Union européenne prospère.

«Nous sommes intéressés à ce que l’Union européenne prospère, se développe, soit prévisible et stable», a dit M.Peskov.

M.Peskov a également rappelé la volonté de la Russie de rétablir des relations avec l'UE. 

«La Russie, comme le Président l’a dit à plusieurs reprises, est prête à se lancer dans la voie du renouveau et de la normalisation des relations au moment où Bruxelles montrera une telle volonté», a-t-il poursuivi.

«Je peux dire immédiatement qu'en termes de respect, le Président est absolument réciproque. Et, en effet, Vladimir Poutine a des relations de travail très constructives et, en particulier, de bonnes relations personnelles, ce qui les [Vladimir Poutine et Emmanuel Macron, ndlr] aide à discuter de sujets et de questions controversés sur lesquels les pays, sans le cacher, expriment leur désaccord et une divergence d'approches. Parfois même des approches diamétralement opposées», a conclu le porte-parole du Kremlin.

Emmanuel Macron a auparavant déclaré dans une interview accordée à la chaîne de télévision suédoise SVT que, bien qu'un dialogue avec la Russie soit nécessaire et qu'il respecte Vladimir Poutine, le Président russe voulait «démanteler l'UE».    

Lire aussi:

Sous-marins: Canberra et Washington réagissent au rappel des ambassadeurs français
Le canon Caesar toujours aussi performant: Prague proche d’en commander 52 unités
Les chômeurs non vaccinés privés d’allocations en Autriche
Tags:
Russie, France, Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, Emmanuel Macron, Union européenne (UE)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook