Ecoutez Radio Sputnik
    Fouilles

    Une nécropole du XVIIIe siècle abritant des restes de bébés découverte en Russie

    © Sputnik . Konstantin Chalabov
    Russie
    URL courte
    242

    Une ancienne sépulture remontant à la fin du XVIIIe siècle et abritant des restes de bébés âgés supposément de six à 12 mois a été découverte par un groupe d’archéologues dans la ville russe de Ekaterinbourg, dans l’Oural.

    Lors de fouilles dans le monastère Novo-Tikhvinskiy à Ekaterinbourg, des archéologues ont trouvé une nécropole du XVIIIe siècle avec des restes de bébés, selon l'organisme chargé de la protection des objets du patrimoine culturel de la région de Sverdlovsk. Il s'agit notamment de la nécropole de la Dormition qui remonte à la fin du XVIIIe — début du XIXe siècle et de ses sépultures perdues.

    La première fosse a été découverte à une profondeur de deux mètres à proximité du coin sud-est de l'église de la Dormition qui est actuellement en rénovation. Un tombeau de 0,9 à 1,2 mètre a été retrouvé au fond.

    Selon le document officiel, le tombeau, construit en briques, abritait les restes de deux cercueils dans lesquels se trouvaient des bébés qui, selon l'analyse de leur dentition, avaient entre six et douze mois quand ils sont morts.

    Les fouilles dans le monastère, qui fait partie du patrimoine culturel, se déroulent avant de procéder aux travaux de rénovation de l'édifice.

    Dans le mur sud de la sépulture, les archéologues ont découvert un autre enterrement secondaire d'un enfant du même âge. Cette fosse aurait pu avoir été créée plus tôt que l'autre puis avoir été déplacée lors de la construction du tombeau.

    Encore trois tombes sans restes ont été découvertes à proximité.

    Lire aussi:

    Des archéologues ont établi l’âge exact du tombeau du Christ à Jérusalem
    «Un cimetière d'enfants» découvert en Égypte
    Un «bébé extraterrestre» découvert en Crimée
    Tags:
    fouilles, sépulture, bébé, nécropole, archéologie, Ekaterinbourg, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik