Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestation en soutien des candidats à la Douma de Moscou

    Élections à la Douma de Moscou: une procédure pénale ouverte

    © Sputnik .
    Russie
    URL courte
    Par Oxana Bobrovitch
    5125
    S'abonner

    Le Comité d’enquête russe a convoqué ce matin plusieurs candidats indépendants à la Douma de Moscou, dans le cadre d’une procédure pénale ouverte pour entrave au travail des commissions électorales. Les Moscovites continuent leur mobilisation pour réclamer la «transparence» des élections locales.

    La campagne électorale à la Douma de Moscou, l’organe élu qui adopte des lois de la municipalité et contrôle leur application, suit son cours et se développe à deux niveaux.

    Comme prévu, Ella Pamphilova, présidente de la commission électorale centrale de Russie, a rencontré le 23 juillet des candidats dits «indépendants» qui ont participé à la campagne électorale pour l’élection des députés à la Douma de la ville de Moscou. L’une des premières revendications des candidats était d’accepter tous les candidats qui ont présenté le nombre requis des signatures de soutien, quels que soient les résultats des vérifications desdites signatures: ils avançaient que ces expertises étaient entachées de nombreux abus. Cette demande a été refusée par la présidente, en vertu de la législation en vigueur. Néanmoins, elle a déclaré que «les élections en cours fournissent des arguments» pour «des ajustements substantiels de la législation électorale.»

    «Je ne peux qu’exiger […] qu’ils [la Commission électorale de Moscou, ndlr] prennent soin de chaque candidat. Le moindre doute, bien sûr, [doit être interprété, ndlr] en faveur du candidat,» a déclaré Ella Pamphilova lors d’une rencontre.

    Parallèlement, Dmitri Goudkov, ancien député de la Douma d’État (le parlement russe) et homme politique d’opposition avait porté plainte contre la décision de la commission électorale de sa circonscription de refuser d’enregistrer sa candidature. Une plainte qui a été rejetée, malgré les quelque 134 signatures réintroduites dans ses listes de soutien.

    Et ce 25 juillet au matin, plusieurs activistes et candidats non affiliés à la Douma de Moscou –dont Dmitry Goudkov, Lioubov Sobol– se sont vus convoqués par le comité d’enquête russe suite à leur participation aux piquets de grève organisés avant et après le rassemblement des Moscovites le 20 juillet dernier, qui s’est terminée par une déclaration d’intention de se retrouver le 27 juillet prochain devant la mairie de Moscou, rue Tverskaïa, si leurs revendications de «transparence d’élections» n’étaient pas satisfaites.

    La veille, le département central des enquêtes du comité d’enquête de la Fédération de Russie à Moscou avait ouvert une procédure pénale au titre de l’article 141 du Code pénal, citant l’entrave à l’exercice des droits électoraux ou au travail des commissions électorales.

    Par ailleurs, après l’examen des listes, la commission électorale de Moscou insiste sur le fait qu’une «partie importante» des signatures collectées pour soutenir Lyubov Sobol, candidate non affiliée, mais apparentée à l’équipe du fameux Alexeï Navalny, n’était pas valable. Par conséquent, la commission n’a pas jugé recevable la plainte officielle de la candidate et a définitivement refusé son accès à la course électorale. Lyubov Sobol conteste cette décision et a décidé de poursuivre sa grève de la faim, entamée le 13 juillet dernier, dans le bâtiment de la commission.

    «Je dispose des résultats d’une expertise indépendante, d’après lesquels on devrait rétablir immédiatement ma candidature aux élections à la Douma de Moscou, sans parler d’autres preuves», note Lyubov Sobol dans son compte Twitter.

    On se souvient que lors de la première étape de la campagne électorale, Valentin Gorbounov, président du comité des élections de la ville de Moscou, avait annoncé que 233 candidats au total avaient été enregistrés, dont 171 représentants de partis, 62 candidats non affiliés et 57 candidats refusés. Par décision des commissions électorales d’arrondissements moscovites du 16 juillet, un certain nombre de candidats ont été refusés, dont des personnalités politiques connues, tels que Sergueï Mitrokhine, candidat du parti libéral Iabloko le musicien Sergei Troitsky «Pauk», l’acteur Andrei Sokolov, ainsi que Dmitry Gudkov et Lyubov Sobol.

    Tags:
    candidats, élections, parlement, Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik