Russie
URL courte
4517
S'abonner

Un petit chien russe, dont l’appellation même fait référence à ses dimensions, a eu le courage d’attirer sur lui l’attention d’un canidé féroce qui s’était jeté sur sa propriétaire, une fillette de 11 ans. Il l'a défendue, comme il le pouvait, et a été grièvement blessé.

L’histoire s’est passée dans la ville de Tommot, en Iakoutie, dans l’Extrême-Orient russe. La petite Olga, dont le prénom a été modifié en vertu de la législation, était rentrée de l’école et ressortie pour promener ses amis à quatre pattes, un bouledogue français et un petit chien russe, connu également sous le nom de Russkiy Toy.

Tout à coup, un grand chien surgit devant elle et, montrant ses crocs, bondit sur la fillette. Celle-ci essaie de le repousser, mais perd l’équilibre et tombe dans la neige, impuissante devant le grand canidé. C’est alors que le petit chien russe sonne l’alarme. Voyant sa propriétaire en détresse, il commence à aboyer très fort et réussit ainsi à attirer à lui l’attention du chien, mais aussi celle de policiers.

«L’incident s’est joué en face du commissariat, a indiqué à la presse un lieutenant de police. Nous avons jeté un coup d’œil par la fenêtre et nous avons vu en face un chien attaquant une petite fille qui criait.»

Il a ajouté que lui est son collègue s’étaient précipités dans la rue et avaient éloigné le chien agresseur, mais que ce dernier était revenu à l’assaut. Même après que l’un des policiers a tiré deux ou trois coups de feu en l’air, il n’a pas abandonné le terrain.

Le petit chien grièvement blessé

Ce n’est que lorsque les deux hommes ont tiré en direction du chien que ce dernier est parti.

«Merci d’avoir sauvé mon enfant, a dit la maman de la petite Olga. Je suis très reconnaissante aux policiers. Si ce n’était eux, je serais peut-être restée sans fille.»

Elle a également évoqué les blessures de sa fillette et de son petit animal de compagnie.

«Ma fille n’a pas beaucoup souffert, elle a été mordue à la jambe et à un doigt de la main, mais mon petit chien russe a été grièvement blessé. Les médecins ont fait des sutures. Il ne se lève pas et personne ne sait s’il survivra», a-t-elle raconté.

Les policiers ont ajouté que l’assaillant était sans doute un chien errant qu’ils n’avaient jamais aperçu dans le secteur auparavant.

Les accidents du genre

Le service de presse du département du ministère russe de l’Intérieur pour la Iakoutie a fait savoir ces derniers jours qu’une décoration serait décernée à un homme qui, risquant sa vie, a sauvé le 20 janvier un petit garçon de huit ans ayant été attaqué par une meute d’une quinzaine de chiens. La victime a été blessée à la tête et à un œil et porte de nombreuses traces de morsures sur les bras et les jambes.

Deux chiens errants ont blessé au moins sept personnes, dont une gravement, samedi 15 février à Vierzon, dans le Cher. Les deux animaux avaient des propriétaires distincts, mais appartenant à la même famille, a indiqué l’AFP, citant le procureur de Bourges.

Par ailleurs, le corps d’un homme a été retrouvé sans mains ni pieds dans un fossé à Moscou le 10 février. Le corps de la victime avait été en partie dévoré jusqu’aux os par une meute de chiens errants, a fait savoir la chaîne REN TV.

Plus tôt en janvier, une jeune Argentine avait été mordue au visage par un berger allemand avec lequel elle posait pour une photo.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Entre théories du complot et déclarations officielles, quel est l’élément déclencheur des explosions à Beyrouth?
Tags:
sauvetage, attaque, chiens
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook