Russie
URL courte
241786
S'abonner

Vladimir Poutine a approuvé un nouveau document qui définit les principaux dangers pour la Russie et évoque les conditions dans lesquelles la Russie pourrait se réserver le droit d’avoir recours à l’arme nucléaire.

La Russie pourrait répondre par une frappe nucléaire à une attaque nucléaire ou en cas de danger pour l’existence du pays, selon les Bases de la politique d’État de Russie dans le domaine de la dissuasion nucléaire.

«La Russie se réserve le droit d’employer l’arme nucléaire en réaction à l’utilisation contre elle et/ou ses alliés de l’arme nucléaire et d’autres types d’armes de destruction massive, ainsi qu’en cas d’agression aux armements conventionnels lorsque l’existence même de l’État est menacée», souligne le document.

Ce dernier a été approuvé par Vladimir Poutine ce 2 juin.

«La Russie considère que l’arme nucléaire est uniquement un moyen de dissuasion dont l’emploi ne peut être que forcé et considéré comme une mesure extrême. Elle déploie les efforts nécessaires pour réduire la menace nucléaire et empêcher la dégradation des relations interétatiques qui pourrait provoquer des conflits militaires, notamment nucléaires», met en exergue le document.

Le document cite aussi les principaux dangers militaires pour la Russie et les conditions qui pourraient contraindre Moscou à employer l’arme nucléaire.

Les menaces et les conditions

Ainsi, les dangers sont les suivants: la détention par des pays d’armes nucléaires et d’autres types d’armes de destruction massive, une prolifération incontrôlée des armes nucléaires, l’installation de l’arme nucléaire sur le territoire de pays qui n’en sont pas dotés, le déploiement d’armes offensives dans d’autres pays, l’installation de moyens de défense antimissiles et de systèmes de frappe dans l’espace, ainsi que l’accroissement des forces polyvalentes près des frontières russes par l’ennemi.

Quant aux conditions capables de pousser la Russie à avoir recours à l’arme nucléaire, il s’agit d’«attaques de l’ennemi contre des sites militaires ou d’État d’importance cruciale dont la mise hors service torpillerait la réaction des forces nucléaires».

Le document entre en vigueur à partir de la date de sa signature, c’est-à-dire du 2 juin 2020.

La diplomatie russe avait précédemment constaté que Washington faisait tout pour détruire le système global de stabilité stratégique en se retirant de tous les accords internationaux.

Lire aussi:

Santé publique France dévoile la carte des zones les plus touchées par le Covid-19 - photo
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
danger, armes nucléaires, Vladimir Poutine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook