Russie
URL courte
4353
S'abonner

Le programme de licence de la formation «Génie logiciel» de l'Université nationale de recherche MIET est spécialement réservé aux étudiants étrangers. Cette spécialisation permet de former des programmeurs professionnels de classe mondiale.

Des élèves candidats de plusieurs pays intègrent des établissements d’enseignement supérieur russes pour étudier la programmation. Ils sont attirés par la haute qualité des cours et la possibilité de se trouver un travail bien payé dans leurs pays d’origine.

C’est le cas des diplômés du programme de licence pour les étrangers de la formation «Génie logiciel» de l'Université nationale de recherche MIET (Institut de Moscou du matériel technologique). Après quatre ans d'études, ils peuvent travailler dans les domaines des systèmes d'information d'entreprise, de l'Internet des objets, du big data et de la blockchain, modéliser des systèmes complexes et gérer des projets logiciels.

Le génie logiciel est un domaine scientifique et technique moderne et un programme de formation de programmeurs professionnels de classe mondiale. Aujourd'hui, plus de 50 étrangers étudient à l’Institut de Moscou du matériel technologique dans ce domaine. Ils acquièrent des connaissances dans le domaine des technologies de l'information et des approches d'ingénierie pour le développement, le test et l'exploitation de logiciels.

«Nous formons des programmeurs qui maîtrisent les langages classiques et modernes et les outils de développement. Le niveau de la formation de nos étudiants est assez haut pour travailler à la pointe de l'informatique et de la science. Après leurs études, ils sont assez compétitifs sur le marché du travail international. Les premiers diplômés du programme ont déjà trouvé un travail avec succès ou ont intégré le programme de master dans notre établissement», a expliqué à Sputnik le directeur adjoint à la jeunesse de l'Institut de génie des systèmes et logiciels et des technologies de l'information (SPINTech), Valentin Slioussar.

Selon ses dires, ce programme est intégré par des candidats camerounais, ghanéens, nigérians, mongols, vietnamiens, serbes, tadjiks, ouzbeks et d’autres pays.

«Pendant leur première année, les étudiants étrangers sont engagés dans une étude approfondie de la langue russe, et à partir de la deuxième année, ils rejoignent des groupes ordinaires et font leurs études communément. Malheureusement, actuellement, vue la situation épidémiologique, les étrangers étudient à distance, mais nous réussissons à y faire face», a souligné M.Slioussar.

Aujourd’hui, alors que la numérisation est devenue une tendance mondiale, le génie logiciel est devenu une spécialisation cruciale. La demande en personnel dans ce domaine augmente constamment, a tenu à souligner le maître de conférences au Département de programmation système de la Faculté de mathématiques et de mécanique de l’Université d'État de Saint-Pétersbourg, Stanislav Sartasov.

«Actuellement, alors qu’à cause de la pandémie plusieurs services sont devenus entièrement numériques, les programmeurs hautement qualifiés diplômés dans des établissements d’enseignement supérieurs russes trouvent un travail plus vite que jamais, et les entreprises des technologies de l’information emploient des étudiants talentueux dès qu’ils ont terminé leur deuxième année. Cependant, les candidats étrangers doivent comprendre qu’il est difficile de faire des études en programmation, il vaut mieux évaluer de manière raisonnable son degré d’entraînement à l’école dans cette matière. Le programme des établissements d’enseignement supérieur ne prévoit pas d’études à partir de zéro. Nous pouvons donner beaucoup aux étudiants, mais nous espérons qu’ils seront motivés et équipés pour des études difficiles», a raconté l’expert.

Selon la directrice du programme en question et de l'Institut de génie des systèmes et logiciels et des technologies de l'information (SPINTech), Larissa Gagarina, les diplômés peuvent développer de manière autonome des jeux informatiques, des portails Web, des systèmes d'exploitation, des outils de test et de débogage, entre autres choses. Ils apprennent l’intégration de systèmes et le développement de systèmes d'information d’entreprise.

Les jeunes spécialistes pourront également travailler dans le domaine de l’Internet des objets, du big data et de la blockchain, simuler des systèmes complexes, administrer des réseaux informatiques et travailler dans le domaine de la cybersécurité. En outre, ils apprennent à gérer des projets logiciels, c’est-à-dire à diriger des équipes de développeurs dans des entreprises de différents niveaux et dans tous les secteurs.

Lire aussi:

Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
La police militaire russe arrête un convoi de blindés US dans le nord-est de la Syrie
Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
Tags:
blockchain, big data, ingénierie informatique, génie, enseignement supérieur, enseignement, études, Russie, formation
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook