Russie
URL courte
Par
1251
S'abonner

Dans le secteur pétrogazier, un vrai professionnel, outre de connaître toutes les ficelles de son métier, doit savoir participer à une coopération internationale et pouvoir mener des recherches scientifiques et technologiques. Une telle formation est à la portée des étudiants du monde entier dans certaines universités russes.

Un vrai professionnel du secteur pétrogazier ne se contente plus de savoir à fond son métier. Il lui faut également participer à la coopération internationale et aux recherches scientifiques et technologiques. Les étudiants du monde entier cherchent à recevoir une formation de cette qualité afin d’être embauchés par les plus grandes entreprises mondiales.

Des programmes de formation internationaux répondant à ces souhaits sont dispensés par des universités russes. Ainsi, l'université technique du pétrole d'Oufa (Bachkirie) organise des programmes uniques de formation de spécialistes pétrogaziers en anglais.

Son service de presse a raconté à Sputnik que l'université forme des diplômés de premier cycle en Projets pétrogaziers. L'objectif est de former des spécialistes en matière de collecte, de transport et de stockage du pétrole et du gaz.

Université technique d'Oufa

Selon le recteur de l'université Oleg Baouline, dès le premier jour d'étude les étudiants apprennent des compétences professionnelles clés. 

«Une attention particulière est accordée à la formation d'ingénieurs pour la recherche, la prospection et l'exploitation des gisements d'hydrocarbures et la collecte et la préparation du pétrole au sol et en mer. Cela concerne également la conception et l'exploitation des sites et des équipements de production de pétrole. En outre, nous formons des spécialistes en transport par pipelines maîtrisant l'ensemble du processus depuis la conception et la construction des oléoducs et des gazoducs jusqu'à leur exploitation en passant par leur entretien et leur reconstruction. Nos étudiants maîtrisent des technologies numériques de pointe afin d'être à la hauteur de la tâche», a-t-il signalé à Sputnik.

Le programme Chemical Engineering prévoit la formation de diplômés du premier cycle dans le domaine de la Technologie chimique, plus concrètement de la Technologie chimique des vecteurs d'énergie naturels et des matériaux à base de carbone. Les diplômés accèdent à des postes d'ingénieurs dans des raffineries de pétrole et de gaz, dans des entreprises chimiques et pétrochimiques, dans des centres de stockage de pétrole, des entreprises de transport et de conservation de pétrole et de gaz, dans des instituts de recherche et laboratoires sectoriels, ainsi que dans les organes de contrôle et de gestion.

Les étudiants prennent connaissance des bases théoriques et pratiques de la technologie chimique des vecteurs d'énergie naturels et des matériaux à base de carbone, des principaux processus chimiques et appareils dans lesquels ces processus se produisent et des méthodes de contrôle. Ils étudient la simulation des processus technologiques chimiques et la façon de les gérer. Ils apprennent également les bases de conception des équipements pour l'industrie chimique et les principes de travail avec des logiciels appliqués.

Coopération Tomsk-Edimbourg

L'enseignement en anglais est également dispensé par l'université polytechnique de Tomsk (Sibérie occidentale) qui a des programmes internationaux de deuxième cycle menés depuis 2001 en coopération avec l'université Heriot-Watt d'Edimbourg.

Former des spécialistes de niveau international pour le secteur pétrogazier est un défi à relever par toutes les écoles supérieures du pays, estime le directeur du Centre Heriot-Watt-University de Tomsk, Valéri Roukavichnikov.

«L'université polytechnique de Tomsk a organisé une coopération académique avec l'université Heriot-Watt dès 2001. Elle est la première en Russie à former des diplômés de deuxième cycle dans le domaine de la prospection des gisements et de la géologie. La synergie des deux universités – Heriot-Watt et l'université de Tomsk occupant respectivement la 9e et la 26e position au classement QS Engineering Petroleum – nous permet de former des professionnels capables de faire partie de n'importe quelle équipe interdisciplinaire et d'aborder d'une manière systémique tout problème du secteur ou se trouvant à la charnière de plusieurs disciplines», a-t-il relevé à Sputnik.

«En près de 20 ans d'existence, le Centre Heriot-Watt-University de Tomsk a formé un millier de spécialistes occupant des postes de direction dans des entreprises russes et étrangères», a-t-il ajouté.

Lire aussi:

Il braque un bar-tabac dans l'Oise puis entame une carrière de gendarme en Turquie
Lalanne risque cinq ans de prison pour son appel à l’armée visant à destituer Macron
Des centaines d’étudiants font la queue à Paris pour les distributions alimentaires – vidéo
Tags:
gaz, pétrole, Tomsk, Oufa
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook