Russie
URL courte
Par
18662
S'abonner

Selon la porte-parole de la diplomatie russe, ces derniers jours et à la veille des manifestations non autorisées en Russie des réseaux sociaux et des plateformes d'hébergement vidéo américains ont diffusé un grand nombre de fausses informations. Des actions qui sont dans le viseur de Moscou.

Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé qu'il examinerait les actions des géants américains de l'informatique impliqués dans la publication de faux documents sur les manifestations de masse non autorisées en Russie.

«Outre tous ces documents qui ont été publiés sur les sites Internet des organes officiels américains par des responsables américains, on a noté une très grande activité des soi-disant “géants de l'informatique”, qui, bien sûr, sont américains. Ce sont les réseaux sociaux et les plateformes d'hébergement vidéo qui ont diffusé ces derniers jours et la veille (des manifestations, ndlr) une grande quantité de fausses informations. On examine maintenant ces questions», a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova sur la chaîne de télévision Pervi Kanal.

«Un encouragement à violer la législation russe»

Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a évoqué les publications de l'ambassade des États-Unis à Moscou au sujet des actions du 23 janvier qui n’ont pas été autorisées en raison de la situation sanitaire. Il les a qualifiées d'«ingérence indirecte dans les affaires intérieures du pays» et d’«encouragement à violer la législation russe».

Dans ce contexte, il a conseillé aux employés de l’ambassade à réfléchir à leur propre réaction si la Russie avait eu un tel comportement dans leur pays.

Des manifestations, non autorisées en raison de la situation sanitaire, se sont tenues le 23 janvier dans plusieurs villes de Russie à l’appel des partisans d'Alexeï Navalny. Le ministère de l'Intérieur et le parquet général ont à plusieurs reprises évoqué la responsabilité tant des organisateurs que des participants. En outre, le parquet général a exigé que soient bloqués sur le Web les appels à rejoindre ces actions.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Tags:
Maria Zakharova, Alexeï Navalny, manifestation, Internet, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook