Russie
URL courte
Par
2640
S'abonner

Sur la base de trois protocoles dressés par le gendarme russe de l’internet, Twitter a été condamné à une nouvelle amende de près de 100.000 euros par un tribunal de Moscou. Les autorités russes ont déjà menacé le réseau de blocage.

Un tribunal moscovite a condamné le réseau social à payer une amende de 8,9 millions de roubles (près de 100.000 euros) en raison de son refus de retirer les contenus jugés illégaux par la justice russe.

La décision a été prise sur la base de trois protocoles dressés par le régulateur russe des communications, le Roskomnadzor. Twitter a désormais 60 jours pour s’acquitter de l’amende.

Selon les médias russes, trois protocoles similaires dressés à l’encontre de Facebook seront étudiés par le tribunal plus tard dans la journée.

Twitter «ralenti» en Russie

Le 10 mars, le gendarme russe de l’internet avait annoncé avoir «ralenti la vitesse» du réseau social au petit oiseau bleu dans le pays. Par la suite, le Roskomnadzor a menacé de bloquer Twitter sur le territoire russe si la plateforme ne supprimait pas les contenus qui «violent la législation» nationale.

Le régulateur affirme avoir envoyé à Twitter 28.000 demandes de suppression de contenus et de liens, qui n’ont pas été toutes honorées.

Instagram dans le viseur du Roskomnadzor

La justice russe inflige régulièrement des amendes allant de quelques milliers à plusieurs millions de roubles à l’encontre de réseaux sociaux. En 2020, Facebook et Twitter ont été condamnés à payer une amende de quatre millions de roubles (près de 45.000 euros) chacun pour avoir refusé de stocker en Russie les données de leurs utilisateurs russes.

La semaine dernière, le régulateur russe a reconnu que Twitter avait commencé à retirer les «contenus illégaux», mais pas «assez vite».

Le 1er avril, le Roskomnadzor a annoncé avoir envoyé à Facebook Inc. une lettre lui demandant de retirer de son application Instagram les messages publicitaires avec des offres d’emploi de livreurs de drogue.

Lire aussi:

Le pass sanitaire en cause? L’institut Pasteur améliore ses pronostics pour la quatrième vague
Licenciement en cas de non-vaccination? La droite dénonce «une volonté de revanche sur le dos des salariés»
Plus besoin d’autorisation parentale pour vacciner les ados de 16 ans: «Le gouvernement ouvre une boîte de Pandore»
Un mort et un autre en réanimation: en Occitanie, le vaccin Pfizer accusé de tuer «des jeunes en pleine forme»
Tags:
censure, amende, réseaux sociaux, Russie, Twitter
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook