Santé
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (222)
4132
S'abonner

Pour se rendre dans un hôpital et y récupérer des médicaments destinés à ses parents, une Chinoise a décidé de mettre un costume de girafe pour se protéger contre le coronavirus. Selon le Daily Star, cette initiative lui est venue à l’esprit à cause de la pénurie de masques médicaux.

Une Chinoise est allée à l’hôpital vêtue d’un ample costume gonflable de girafe, relate le Daily Star, vendredi 14 février. Les faits ont lieu dans la ville de Luzhou, en Chine.

D’après le média, la femme a décidé d’acheter un costume gonflable de girafe pour se protéger du coronavirus car elle avait besoin d’aller dans un hôpital pour se fournir en médicaments pour son père alors qu’il n'y avait plus de masques médicaux disponibles à la vente.

La femme a déclaré aux journalistes qu'elle avait acheté cette tenue la semaine dernière en raison d’un manque de masques. En outre, elle a également ajouté qu’elle avait pris deux autres costumes d’extraterrestre et de dinosaure.

Une vidéo, diffusée sur Internet, la montre couverte de la tête aux pieds de ce costume avec un trou spécial au niveau du visage, isolé par un simple voile, qui lui permet de voir.

Le bilan s’alourdit

Les autorités sanitaires chinoises ont annoncé vendredi 15 février 139 nouveaux décès de personnes atteintes de la pneumonie virale Covid-19 durant les dernières 24 heures, portant le bilan pour l'ensemble de la Chine à 1.523 décès. Le nombre total de cas d'infection en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao) s'établit par ailleurs à 66.492.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (222)

Lire aussi:

Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Alexandra de Taddeo explique pourquoi elle avait conservé les vidéos X envoyées par Griveaux
Au Cameroun, les mangeurs de chats et de chiens n’en démordent pas…
Tags:
masques, costume, girafe, virus, Covid-19, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook