Santé
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
1221
S'abonner

Le ministre japonais a reconnu une erreur après la dénonciation par les médias du fait que 19 Japonais avaient quitté le paquebot Diamond Princess sans passer d’examen médical. Il a affirmé lors d’une conférence de presse que les personnes en question avaient été contactées pour de futurs tests.

Au moins 23 passagers du paquebot Diamond Princess à bord duquel a été détecté le coronavirus Covid-2019, ont quitté le navire sans contrôle médical, selon des médias qui se réfèrent au ministre japonais de la Santé, du Travail et du Bien-être, Katsunobu Kato.

Ce dernier a expliqué que 19 Japonais avaient ainsi débarqué après deux semaines de quarantaine.

Il a qualifié ce qu’il s'était passé d'erreur et expliqué que les passagers avaient déjà été contactés afin d’être testés pour la maladie et de se soumettre volontairement à une quarantaine domiciliaire de 14 jours.

«Nous regrettons profondément que cette erreur se soit produite. Nous étudierons l'erreur pour que nous ne la répétions pas», a déclaré Katsunobu Kato lors d’une conférence de presse.

Une quarantaine à bord du paquebot

Le Diamond Princess, qui réalisait initialement un voyage de 14 jours, du 20 janvier au 4 février, a accosté le 6 février à Yokohama pour se ravitailler en vue d'une quarantaine pouvant durer jusqu'au 19 février.

Les passagers du paquebot, où plus de 540 cas de contamination au coronavirus ont été constatés, ont commencé à quitter le navire ce mercredi 19 février, après 14 jours d’isolement.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
paquebot, santé, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook