Santé
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
3119
S'abonner

Le chien, dont le cas est considéré par des experts hongkongais comme une apparente transmission du Covid-19 par l’homme à son animal de compagnie, est mort le 16 mars après avoir été testé négatif. Les causes de sa mort ne seront pas connues, la propriétaire ayant refusé que soit pratiquée une autopsie.

Le chien testé plus tôt positif au Covid-19 à Hong Kong est décédé deux jours après son retour à la maison, rapporte le journal South China Morning Post. L’animal en question -un loulou de Poméranie de 17 ans- a été placé en quarantaine du 26 février au 14 mars.

Se référant à un porte-parole du ministère de l’Agriculture (AFCD), le média écrit que la maîtresse du toutou a prévenu que le chien était décédé le lundi 16 mars et qu’aucune autopsie afin d’élucider les causes de la mort n’était prévue.

Si, dans un premier temps, le chien avait été testé «légèrement positif» mais n’affichait aucun symptôme de maladie, les deux derniers tests -réalisés d’après le journal les 12 et 13 mars- ont donné un résultat négatif.

Premier cas de transmission de l’homme à l’animal?

Alors que les experts hongkongais estiment qu’il s’agit d’un cas de transmission de Covid-19 de l’homme à l’animal, l’OMS dit l’examiner, mais ne se précipite pas pour en tirer des conclusions.

Reconnu le 11 mars comme pandémie par l’OMS, Covid-19 a déjà été détecté chez plus de 200.000 personnes, dont quelque 8.000 en sont décédés.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un syndicat de police s’amuse d’une intervention violente et outre les internautes – vidéo
Départ de sept nouveaux députés de LREM à l'Assemblée pour rejoindre un 10e groupe
Tags:
chiens, Hong Kong, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook