Santé
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
409
S'abonner

Un deuxième chat a été testé positif au nouveau coronavirus, cette fois à Hong Kong. Son propriétaire avait déjà contracté la maladie au moment du dépistage de l’animal, rapporte Reuters.

Après le premier cas de contamination d’un chat par le coronavirus signalé par la faculté de médecine vétérinaire de Liège, un deuxième félin contaminé a été rapporté à Hong Kong, a annoncé l’agence Reuters.

Selon ses informations, le chat a été testé positif alors que son propriétaire était déjà porteur du virus, tout comme c’était le cas en Belgique. Auparavant, deux chiens avaient été diagnostiqués avec le Covid-19 à Hong Kong, infectés eux aussi par un humain.

Les animaux peuvent-ils être «des vecteurs de l’épidémie»?

L’Organisation mondiale de la santé estime qu’il n’a pas été prouvé que les chats pouvaient transmettre le virus à l’homme. Pour le virologue belge Emmanuel André, qui avait annoncé la contamination d’un chat à Liège, il n’existe «aucune raison de penser que les animaux sont des vecteurs de l’épidémie».

La Belgique décompte pour le moment près de 14.000 cas d’infection au coronavirus, ainsi que 828 décès, selon les chiffres fournis par l’Université Johns-Hopkins. À Hong Kong, 765 personnes ont contracté le Covid-19, et quatre d’entre elles sont décédées.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Sous-marins: Canberra et Washington réagissent au rappel des ambassadeurs français
Le canon Caesar toujours aussi performant: Prague proche d’en commander 52 unités
Les chômeurs non vaccinés privés d’allocations en Autriche
Tags:
animaux, chats, pandémie, Covid-19, Hong Kong, Belgique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook