Santé
URL courte
Études sur le coronavirus - juin 2020 (14)
9164
S'abonner

Suite à une étude établie à partir de dix patients, des scientifiques ont conclu que la consommation de famotidine aurait contribué au traitement de Covid-19 de personnes qui n’ont pas été hospitalisées mais soignées à domicile, rapporte la revue spécialisée Gut. Il est pourtant prématuré de tirer des conclusions définitives sur son efficacité.

La prise d'un médicament contenant de la famotidine peut contribuer à améliorer le traitement des patients atteints de Covid-19 qui n'ont pas besoin d'être hospitalisés, selon la conclusion d'un groupe de scientifiques dont l'étude a été publiée dans la revue médicale britannique Gut.

L’étude est fondée sur le suivi de dix patients infectés par le coronavirus qui ont pris de la famotidine. Ce médicament est à l’origine utilisé contre les brûlures d’estomac.

Les chercheurs ont évalué la sévérité des cinq principaux signes de la maladie, à savoir la toux, l'essoufflement, la fatigue, les maux de tête, la perte de goût et d'odorat, afin d’établir la dose à prescrire. Ils ont souligné que le plus souvent, les patients ont pris une dose de 80 milligrammes trois fois par jour pendant en moyenne 11 jours. Selon l’étude, la famotidine a été bien tolérée par les patients.

Les 10 patients ont indiqué que leur état de santé avait commencé à s'améliorer dès le début de la prise du médicament. L'évaluation totale des symptômes s'est considérablement améliorée au cours des premières 24 heures.

Les chercheurs ont toutefois tenu à préciser qu'il était impossible de confirmer l'efficacité de la famotidine en raison de l'insuffisance des données disponibles.

Dossier:
Études sur le coronavirus - juin 2020 (14)

Lire aussi:

En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
«Pas le droit de marcher sur leur trottoir»: le tournage d’une série Netflix à Paris pose problème aux habitants
Manifestations anti-pass sanitaire: la liberté de la presse «entravée»
Empoisonnement présumé de Navalny: les services secrets russes connaissent «une partie de la vérité»
Tags:
santé, Covid-19, médicaments
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook