Santé
URL courte
8308
S'abonner

Un test sanguin a été mis au point, qui pourrait détecter plusieurs types de cancers, avec quatre ans d’avance sur les méthodes de diagnostic actuelle. Cette découverte pourrait constituer une avancée dans le dépistage des patients asymptomatiques.

Une équipe internationale de chercheurs a élaboré un test sanguin prometteur pour la détection de différents types de cancers, rapporte l’université de Californie à San Diego dans un communiqué.

Nommé PanSeer, ce test sanguin a pu dépister le cancer à 91% chez des échantillons d’individus asymptomatiques, ayant finalement été diagnostiqués comme malades un à quatre ans plus tard, via des procédures de diagnostic traditionnelles, est-il expliqué. PanSeer a également pu dépister correctement 88% des patients déjà diagnostiqués positifs au moment du prélèvement.

Les cinq types de cancer concernés par ce nouveau test sanguin sont le cancer de l'estomac, de l'œsophage, du poumon, du foie et colorectal.

Détecter les patients asymptomatiques

Les échantillons ayant servi à cette recherche ont été collectés dans le cadre d’une étude longitudinale de 10 ans, lancée en 2007 par l'université Fudan, en Chine. Cela a permis aux chercheurs d’avoir accès aux échantillons de patients n’ayant pas encore été diagnostiqués et ne présentant pas de symptômes.

«Le but ultime serait d'effectuer des tests sanguins comme celui-ci régulièrement lors des bilans de santé annuels. […] Mais l'objectif immédiat est de tester les personnes à risque plus élevé, en fonction des antécédents familiaux, de l'âge ou d'autres facteurs de risque connus», explique dans le communiqué Kun Zhang, l'un des auteurs de l’étude.

Les scientifiques précisent néanmoins que le test Pan Seer est peu susceptible de prédire quels patients développeront plus tard un cancer. Il s’agit plutôt d’identifier les malades déjà porteurs d’excroissances cancéreuses, mais ne présentant pas de symptômes pouvant actuellement entraîner une détection.

Les résultats de l’étude concernant PanSeer sont publiés dans la revue scientifique Nature Communications.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Scènes surréalistes de collégiens condamnant le comportement du professeur décapité devant leur école de Conflans
Tags:
Université de Californie, médecine, oncologie, cancer
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook