Santé
URL courte
130
S'abonner

Une équipe internationale de scientifiques, dont des Russes, des Espagnols, des Britanniques et des Allemands, a développé un nouveau système de vision par ordinateur capable de reconnaître 28 types de cellules cancéreuses en utilisant du matériel issu de l'automobile et de l'aviation.

Un nouveau système de vision par ordinateur capable de reconnaître les caractéristiques de 28 types de cellules cancéreuses et de distinguer les tumeurs sur des photographies d'organes et de coupes de tissus a été élaboré par des mathématiciens de l’Université d’État de Moscou en collaboration avec des collègues espagnols, britanniques et allemands.

Les résultats de leur étude ont été publiés dans un article de la revue Nature Cancer.

«Notre méthode démontre le potentiel de l’utilisation de la vision par ordinateur parallèlement au profilage moléculaire. L’examen fait par un pathologiste humain est toujours la norme pour établir un diagnostic définitif, mais les ordinateurs sont déjà en mesure de résoudre ces problèmes», a déclaré un co-auteur de l’étude, Moritz Gerstung, de l'Institut européen de bioinformatique à Cambridge.

Grâce au développement des mathématiques et des technologies ces dernières années, les scientifiques ont pu assembler des réseaux neuronaux complexes, ces systèmes d'intelligence artificielle capables d'effectuer des tâches non triviales et même de penser de manière créative, créant de nouveaux exemples d'art et de technologie.

Récemment, des scientifiques ont créé des systèmes d'IA capables de reconnaître des traces de cancer de la peau qui sont supérieurs aux principaux experts cancérologues. Les scientifiques russes et leurs collègues européens ont créé un autre réseau neuronal similaire capable de jouer le rôle d'un histopathologiste assistant en étudiant des photographies de tissus corporels humains et de tumeurs.

Un assistant d’histopathologiste

Gerstung et ses collègues, comme Artem Chmatko, de l'Université d'État de Moscou, ont suggéré que les approches de réseau neuronal existantes utilisées pour créer divers systèmes de vision par ordinateur de l'automobile et de l'aviation peuvent être employées non seulement pour reconnaître les obstacles et classer divers objets naturels, mais aussi pour distinguer les tissus sains des tumeurs.

Guidés par cette idée, les scientifiques ont étudié les photographies de 17.000 coupes de tumeurs et de tissus sains obtenues par des histopathologistes professionnels et publiées dans la base de données The Cancer Genome Atlas (TCGA), les divisant en petits fragments mesurant 512 par 512 pixels.

Ils ont utilisé ces morceaux de photographies pour former le réseau de neurones Inception-V4 existant, qui a isolé plus de 1.500 paramètres qui affectent chaque image à des tissus sains ou malades.

Une méthode bientôt mise en pratique?

Il s'est avéré que ce système a fait ses preuves pour reconnaître des tumeurs, dépassant dans certains cas la précision des méthodes traditionnelles d'histopathologie.

Les scientifiques espèrent que leur étude permettra d’impliquer l’utilisation de la vision par ordinateur dans la pratique clinique et d'aider les médecins à diagnostiquer plus précisément une tumeur et à sélectionner les bonnes stratégies de traitement du cancer.

Lire aussi:

«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
La police marocaine attaquée en tentant d’arrêter un trafiquant présumé, 20 kg d’or saisis - photos
Un couple de sexagénaires agresse une caissière qui leur demande de porter un masque dans les Vosges
Tags:
Russie, cancer, diagnostic
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook