Santé
URL courte
469
S'abonner

Le coronavirus découvert en décembre serait apparue à Wuhan en 2012, à en croire les chercheurs qui ont récemment publié un article sur le site Independent Science News. En défendant l'hypothèse d’une fuite du virus depuis le laboratoire, ce que Pékin exclut, ils évoquent une maladie «inconnue» repérée il y a 8 ans chez un groupe de mineurs.

Alors que le nombre de personnes mortes des suites du Covid-19 s’approche des 780.000, les chercheurs Jonathan Latham et Allison Wilson sont les auteurs d’une nouvelle version de l’origine de la pandémie. Dans leur article récemment publié sur le site Independent Science News, ils évoquent l'hypothèse selon laquelle le coronavirus a fuité depuis le laboratoire de Wuhan où il avait été amené il y a huit ans à des fins d’examen. En effet, des mineurs de Mojiang, présentaient des symptômes similaires à ceux des patients atteints du Covid-19.

À l’époque, six mineurs travaillant dans un puits de mine situé dans la province chinoise du Yunnan, qu’ils nettoyaient notamment des excréments de chauve-souris, ont attrapé une maladie «mystérieuse», précisent les chercheurs. Les échantillons prélevés sur eux ont ensuite été examinés à l'Institut de virologie de Wuhan qui, peu après cet accident, s’est mis à analyser RaTG13, «ancêtre présumé» du SRAS-Cov-2, poursuivent-ils. 

«Nous suggérons, premièrement, que RaTG13 (ou un virus très similaire) a évolué au sein des mineurs en SRAS-CoV-2, un coronavirus exceptionnellement pathogène hautement adapté à l'homme. Deuxièmement, le laboratoire Shi lab de l’Institut de virologie de Wuhan a utilisé des échantillons médicaux prélevés sur les mineurs et envoyés par l'hôpital universitaire de Kunming pour leurs recherches. C'est ce virus adapté à l'homme, maintenant connu sous le nom de SRAS-CoV-2, qui a fuité de l’Institut de virologie de Wuhan en 2019», concluent-ils. 

Leur hypothèse est fondée sur le Mémoire de maîtrise rédigé en 2013 par le médecin qui s’est occupé de ces mineurs malades.

Hypothèse de l’origine

Ainsi pour eux, «une épidémie apparemment isolée dans une mine en 2012 a conduit à une pandémie mondiale en 2019». La version actuellement reconnue dans le monde scientifique -celle d’une transmission du coronavirus d’un pangolin à l’homme- a ,selon eux, ses failles, alors que l’origine d’une fuite depuis un laboratoire a «au moins autant de preuves circonstancielles à l'appui que n'importe quelle théorie d'origine zoonotique naturelle».

Leur théorie est «une explication plausible et parcimonieuse de toutes les caractéristiques clés de la pandémie du Covid-19 et de son origine», estiment les chercheurs. «Elle explique la propension des infections par le SRAS-CoV-2 à cibler les poumons; la nature apparemment pré-adaptée du virus; et sa transmission des chauves-souris du Yunnan aux humains de Wuhan».

La version de la fuite est déjà jugée inconsistante par la Chine

Ce n'est pas la première fois qu’est formulée la version selon laquelle le virus proviendrait d'un laboratoire. Des allégations de ce genre ont déjà été énoncées à plusieurs reprises par Donald Trump. Pékin a fermement réfuté ces propos, le directeur du laboratoire pointé du doigt a assuré que l'Institut de virologie de Wuhan avait un système de gestion strict et que le traitement des échantillons dans le laboratoire se produisait de manière sûre.

Lire aussi:

Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
Tags:
laboratoire, Wuhan, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook