Santé
URL courte
Par
3411
S'abonner

Une éventuelle «troisième vague» de l’épidémie de Covid-19 pourrait provoquer une forte multiplication des cas de maladie de Parkinson, d’après une nouvelle étude.

Parmi les conséquences encore peu connues du nouveau coronavirus pourrait figurer la hausse des cas de maladie de Parkinson, selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Institut Florey de neurosciences et de santé mentale (Melbourne, Australie).

D’après leurs conclusions, une éventuelle «troisième vague» de l’épidémie de Covid-19 serait susceptible d’avoir de graves impacts neurologiques pour les malades. Elle pourrait notamment favoriser l’apparition de la maladie de Parkinson, ce qui s’explique par la réponse immunitaire produite par le cerveau face au coronavirus.

Des calculs établis sur les données de 1918

L’hypothèse des scientifiques australiens repose notamment sur les données relatives à la pandémie de grippe espagnole en 1918. À l’époque, une inflammation neurologique appelée encéphalite léthargique avait été détectée chez certains malades, ce qui avait eu pour effet un accroissement de cas de maladie de Parkinson.

Les chercheurs reconnaissent ne pas avoir encore assez de preuves pour valider leur hypothèse, mais plaident toutefois en faveur d’une surveillance et proposent un dépistage neurologique de long terme des personnes à qui a été diagnostiqué le Covid-19.

Lire aussi:

Un coup d'État a échoué au Soudan
Le PM australien ne s'entretiendra pas avec Macron à New York
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Impensable d'avancer»: la France passe l’éponge sur l’accord de libre-échange entre l’UE et l’Australie
Tags:
maladie de Parkinson, Covid-19, pandémie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook