Santé
URL courte
Par
516
S'abonner

Des chercheurs japonais ont établi que le coronavirus restait sur la peau cinq fois plus longtemps que la grippe, réaffirmant ainsi la nécessité de se laver les mains le plus souvent possible.

Le coronavirus SRAS-CoV-2, à l’origine de la pandémie actuelle, reste actif sur la peau humaine pendant neuf heures, contre moins de deux heures pour l’agent pathogène qui provoque la grippe, constate des chercheurs japonais dans une étude publiée par le journal Clinical Infectious Diseases.

«La survie de neuf heures du SRAS-CoV-2 est susceptible d’augmenter le risque de transmission par contact accélérant ainsi la pandémie», avertissent les scientifiques tout en soulignant que l'hygiène des mains peut réduire ce risque.

Près de 40 millions de contaminations

Les auteurs de l’étude ont testé des échantillons de peau prélevés sur des corps autopsiés environ un jour après le décès.

Le coronavirus, ainsi que le virus de la grippe, sont désactivés en 15 secondes par l’application d’éthanol présent dans les désinfectants pour les mains.

Selon les dernières estimations de l’université Johns-Hopkins, près de 1.115.000 décès et près de 39,8 millions de contaminations ont été recensés dans le monde depuis le début de la pandémie, en Chine fin 2019.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
grippe, étude, pandémie, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook