Santé
URL courte
Par
313910
S'abonner

Des scientifiques italiens ont déclaré avoir détecté l’ARN du coronavirus SRAS-CoV-2 dans des échantillons prélevés sur un enfant suspecté de rougeole en novembre 2019, rapporte une étude publiée par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis.

L’ARN du coronavirus SRAS-CoV-2 a été détecté dans les échantillons prélevés sur un enfant suspecté de rougeole en novembre 2019, soit trois mois plus tôt que l’annonce de l’apparition du virus en Italie, témoigne une étude publiée sur le site des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis.

Le premier cas connu de Covid-19 en Italie a été signalé dans la ville de Codogno en Lombardie le 21 février 2020.

Cependant des études phylogénétiques ont mis en évidence une circulation précoce du SRAS-CoV-2 en Italie et suggèrent des introductions multiples du virus en provenance de Chine et d’Allemagne avant la détection officielle.

Un échantillon sur 39 testé positif

Les auteurs de l’étude signalent avoir observé à Milan à la fin de l’automne 2019 des soupçons de rougeole chez des patients qui ont finalement été testés négatifs. Ils ont alors exploré rétrospectivement une possible implication étiologique du SRAS-CoV-2 dans ces cas d’éruptions cutanées.

Ils ont analysé des écouvillons oropharyngés prélevés entre septembre 2019 et février 2020 auprès de 39 patients consentants. Un échantillon a été testé positif au virus Wuhan-HU-1. La souche précise n’a pas été déterminée.

Le SARS-CoV-2 détecté chez un garçon de quatre ans

Le virus a été identifié dans un prélèvement venant d’un garçon de quatre ans qui vivait dans les environs de Milan et n’avait aucun antécédent de voyage. Le 21 novembre, il a eu de la toux ainsi qu’une rhinite et environ une semaine plus tard (30 novembre) il a été emmené au service des urgences avec des symptômes respiratoires et des vomissements.

Le 1er décembre, il a eu une éruption cutanée semblable à la rougeole. Le 5 décembre (14 jours après l’apparition des symptômes), l’échantillon sur écouvillon oropharyngé a été prélevé pour le diagnostic clinique de suspicion de rougeole.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Tags:
détection, coronavirus SARS-CoV-2, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook