Santé
URL courte
Par
7216
S'abonner

Les États-Unis ont accordé vendredi une autorisation en urgence au vaccin de l'alliance Pfizer/BioNTech contre le Covid-19, a annoncé la directrice scientifique de l'Agence américaine des médicaments (FDA).

La FDA américaine a autorisé vendredi l'utilisation en urgence du vaccin contre le Covid-19 mis au point par le laboratoire américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech.

Le vaccin pourra être administré au personnes âgées de 16 ans et plus. Les travailleurs du système de santé et les personnes âgées résidant en établissements de soins de longue durée seront les premiers à recevoir près de 2,9 millions de doses.

Donald Trump salue la mesure

Le gouvernement américain a déclaré qu'il commencerait à distribuer le vaccin dans tout le pays immédiatement après l'autorisation de la FDA, et que les premières vaccinations auraient lieu en début de semaine prochaine.

«Les premières doses seront administrées dans les prochaines 24 heures», a annoncé le Président américain dans une vidéo publiée sur Twitter. «Les gouverneurs décident où les vaccins doivent aller dans leurs États et qui les recevra en premier», a déclaré Donald Trump. «Nous voulons que nos citoyens plus âgés, les soignants et les premiers secours soient les premiers.»

«Je suis fier de pouvoir dire que nous nous sommes assurés que ce vaccin soit gratuit pour tous les Américains», a-t-il ajouté.

Des millions d'Américains pourraient être vaccinés ce mois-ci, à plus forte raison si le vaccin développé par le laboratoire Moderna était lui aussi approuvé rapidement.

Le vaccin mis au point par Pfizer et BioNtech a déjà été administré au Royaume-Uni.

Il a aussi été approuvé au Canada, à Bahreïn et au Mexique.

L'épidémie de coronavirus a fait plus de 295.000 morts aux États-Unis, le pays le plus touché au monde.

 

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Tags:
Pfizer, vaccin, vaccination, obligation vaccinale
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook