Santé
URL courte
Par
23142
S'abonner

Invité de BFM TV, Olivier Véran a déclaré traiter la mutation britannique du coronavirus «presque comme un virus différent» du fait de sa contagiosité et, par conséquent, des difficultés à l’enrayer. C’est la raison pour laquelle il ne «cache pas [son] inquiétude».

Alors que la souche britannique du coronavirus se répand à travers l’Europe, le ministre de la Santé s’est dit préoccupé par le risque de transmission sur le sol français.

«Je ne vous cache pas mon inquiétude vis-à-vis de ce variant anglais», a déclaré Olivier Véran sur le plateau de BFM TV.

Cependant, ce n’est pas la nature des symptômes qui est alarmante mais son côté «plus contagieux», à en croire les conclusions des scientifiques britanniques, a-t-il précisé.
Il a également affirmé le traiter «presque comme un virus différent».

«Nous ne voulons pas que ce virus commence à se diffuser sur le territoire. Il donne les mêmes symptômes, il ne donne pas plus souvent de cas graves que le virus qu'on connaît, mais il est plus contagieux. Plus un virus est contagieux, plus par définition il circule et plus c’est dur de freiner. C’est ce que rencontrent nos voisins anglais, les Écossais», a expliqué M.Véran.

C’est la raison pour laquelle «la situation épidémique est hors de contrôle» au Royaume-Uni, poursuit-il.

Plan de lutte

Un plan de lutte contre la propagation des variants britannique et sud-africain a été présenté par Olivier Véran. Il s’agit d’un séquençage pour traquer les cas de variants, de l’autorisation d’entrée aux personnes venant d'Afrique du Sud et de Grande-Bretagne exclusivement munies d’un test négatif de moins de 72h, ainsi que d’une surveillance accrue dans les écoles.

Lire aussi:

Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Tags:
Olivier Véran, inquiétude, Covid-19, mutation, virus
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook