Santé
URL courte
Par
6556
S'abonner

Alors que le nombre de nouvelles contaminations est toujours élevé au Royaume-Uni, un membre du gouvernement britannique confirme la prochaine levée des restrictions anti-Covid restantes en Angleterre et annonce que le port du masque y relèvera bientôt de la «responsabilité personnelle». Qu’en est-il dans d’autres pays européens?

Évoquant ce dimanche sur le plateau de la BBC la prochaine levée des restrictions anti-Covid en Angleterre, envisagée par les autorités britanniques malgré la croissance de nouveaux cas de contamination par le coronavirus, Robert Jenrick, secrétaire d'État aux Logements, aux Communautés et au Gouvernement local, fait savoir que le respect des gestes barrières, dont le port du masque et la distanciation physique, deviendra prochainement un choix personnel.

Une telle annonce peut rendre perplexes certains. En effet, la déclaration du membre du gouvernement intervient alors que depuis début juin le Royaume-Uni en général mais surtout l’Angleterre, la nation britannique la plus peuplée, enregistre de plus en plus de nouveaux cas quotidiennement, comme l’atteste le site coronavirus.data.gov.uk. Cette croissance des contaminations n’est pourtant pas accompagnée ni d’une augmentation significative des hospitalisations ni de celle des décès.

«Nous devons maintenant entrer dans une période différente où nous apprenons à vivre avec le virus, nous prenons des précautions et nous, en tant qu'individus, prenons la responsabilité personnelle», précise Robert Jenrick.

Répondant à la question du journaliste de la chaîne de télévision concernant d’éventuelles «tensions sociales» lorsque certaines «personnes prudentes» vont porter des masques et d’autres ne le feront plus, le responsable a exprimé son espoir que la population ferait preuve de «bon jugement».

«Les gens arriveront à des conclusions différentes, comme vous le dites», avoue-t-il tout en précisant: «Nous faisons confiance au public britannique pour qu'il fasse preuve de bon jugement».

Il est à préciser que, une fois adoptée, cette règle ne concernera que l’Angleterre, les autres parties du Royaume-Uni, à savoir le pays de Galles, l’Écosse et l’Irlande du Nord, menant leurs propres politiques en la matière. Pourtant, elles pourront éventuellement suivre l’exemple anglais.

Quid d’autres pays européens?

Tandis que la France est entrée le 30 juin dans la dernière phase du déconfinement, à l’exception du département des Landes où la levée des restrictions n’est prévue que pour le 6 juillet en raison de la propagation du variant Delta, le port du masque à l’intérieur reste la règle obligatoire. En plus, bien que depuis le 17 juin le masque ne soit plus exigé à l’extérieur, il convient toujours de s’en servir même dans la rue dans les situations de regroupements de personnes, par exemple, dans les files d’attente ou dans les marchés.

La Belgique elle aussi reste toujours exigeante quant au respect de cette mesure. Comme le précise le site info-coronavirus.be, «le port du masque ou de toute autre alternative en tissu est obligatoire pour toute personne (clients, employés, employeurs…) à partir de 13 ans dans les rues commerçantes, les magasins et centres commerciaux, et tout lieu privé ou public à forte fréquentation».

Une tonalité un peu plus laxiste est observable outre-Rhin. D’après le site du gouvernement fédéral allemand, le port de masques dits chirurgicaux ou ceux du type FFP2, KN95 ou N95 n’est obligatoire que «dans les transports en commun et lors des achats». Néanmoins, des mesures plus strictes sur ce plan peuvent être adoptées à l’échelle régionale.

Levée des restrictions tant attendue en Angleterre

Dans la même interview, le secrétaire d'État estime par ailleurs que, compte tenu des progrès de la campagne vaccinale au Royaume-Uni, la dernière phase du déconfinement en Angleterre, initialement prévue pour le 21 juin mais repoussée de quatre semaines suite à une augmentation de nouvelles contaminations avec le variant Delta, pourra finalement entrer en vigueur le 19 juillet. Selon lui, Boris Johnson fera l’annonce officielle en lien avec «la journée de liberté» dans les prochains jours.

Le membre du gouvernement britannique tient tout de même à prévenir que le nombre de cas pouvait continuer à augmenter, et même de «manière significative». Afin d’éviter une détérioration de la situation sanitaire, il faut s’assurer que «tout le monde» se soit fait vacciner «deux fois», rappelle l’homme politique.

Lire aussi:

Pass sanitaire: des sanctions «totalement disproportionnées» pour les récalcitrants?
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Tags:
Angleterre, Royaume-Uni, Covid-19, masques
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook