Santé
URL courte
Par
0 23
S'abonner

Boris Johnson présentera lundi son plan pour la dernière étape de la levée des restrictions sanitaires liées au COVID-19 en Angleterre, notamment les mesures concernant la distanciation sociale, le port du masque et le télétravail.

Après avoir imposé des contraintes particulièrement sévères pendant des mois pour lutter contre le nouveau coronavirus, le Premier ministre britannique se prépare à lever la plupart de ces restrictions le 19 juillet, la décision finale étant attendue le 12 juillet.

Les données suggèrent que les cas de contamination continueront d'augmenter avec la levée des restrictions sanitaires, a déclaré le gouvernement, mais la campagne de vaccination en limite les conséquences en termes d'hospitalisations et de décès.

Les gens apprendront à vivre avec le COVID comme ils le font déjà avec la grippe, devrait dire Boris Johnson, ce qui signifie que les hospitalisations, les maladies graves et les décès continueront, mais à un niveau beaucoup plus faible qu'avant la vaccination généralisée.

Selon les statistiques officielles, la Grande-Bretagne affiche le septième bilan le plus lourd au monde au niveau des morts dus au COVID-19 et Boris Johnson a été critiqué pour ses décisions concernant le calendrier de chacune des trois périodes de confinement du pays.

Les Britanniques se sont toutefois fait massivement vacciner, 86% des adultes ayant reçu une première dose et 64% ayant reçu deux doses, selon les données du gouvernement.

Boris Johnson estime que le succès de cette campagne de vaccination permet à l'Angleterre de sortir du confinement.

"Mais je dois souligner que la pandémie n'est pas terminée et que le nombre de cas continuera d'augmenter au cours des prochaines semaines", a déclaré le Premier ministre britannique dans un communiqué publié par ses services.
"Alors que nous commençons à apprendre à vivre avec ce virus, nous devons tous continuer à gérer soigneusement les risques liés au COVID et à faire preuve de discernement dans nos activités quotidiennes."

Les cas de COVID-19 ont augmenté ces dernières semaines, sous l'impulsion du variant Delta désormais dominant, et la dernière étape de l'assouplissement du confinement a été retardée de quatre semaines pour permettre à davantage de personnes d'être vaccinées.

Les données du Public Health England montrent que les vaccins sont très efficaces pour prévenir les complications graves et les hospitalisations dues au variant Delta.

Le ministre du Logement, Robert Jenrick, a déclaré dimanche que les masques ne seraient plus obligatoires après la dernière étape de l'assouplissement du confinement.

"Nous allons nous orienter beaucoup plus vers une approche où il y a des conseils, mais où vous prenez votre responsabilité personnelle (...) sur ce qu'il convient de faire pour vous protéger et protéger les autres", a déclaré Helen Whately, ministre de la Santé, à Sky News lundi.

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Vladimir Poutine s'exprime sur les nouvelles armes de la Marine russe
Tags:
déconfinement, Boris Johnson, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook