Ecoutez Radio Sputnik
    Sci-tech

    Les lanceurs russes assurent environ 40 % des services du marché mondial

    Sci-tech
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 28 août - RIA Novosti. Les fusées porteuses russes assurent environ 40 % des services sur le marché mondial des lanceurs, a fait savoir Vitali Davydov, chef adjoint de Roskosmos (Agence spatiale russe), en ouvrant lundi le 5e Congrès aérospatial international à Moscou.

    "Il y a trois ans, au 4e congrès, ses participants ont souhaité que la coopération dans le domaine spatial se développerait. Pour la cosmonautique russe, les années écoulées ont été marquées par l'adoption du Programme spatial fédéral jusqu'en 2015. Ce programme comporte de nombreux projets importants, en premier lieu, les vols habités. Dans ce domaine, la Russie coopère intensivement avec ses partenaires étrangers. Nos partenaires étrangers participent, conjointement avec la Russie, aux projets liés aux vols spatiaux. Je tiens à souligner que les fusées porteuses russes assurent environ 40 % du marché mondial des lanceurs", a déclaré Vital Davydov.

    "Les entreprises russes construisent des satellites pour les pays étrangers. Dans ce domaine, nous travaillons énergiquement avec la Biélorussie, le Kazakhstan et d'autres pays. D'autre part, nous sommes intéressés à l'expérience de nos partenaires", a-t-il indiqué.

    Selon Vitali Davydov, le tourisme cosmique est aussi un aspect important de la coopération. "Nous avons soutenu et nous soutenons au maximum nos partenaires étrangers engagés dans le tourisme cosmique", a-t-il souligné.

    "Explorer l'espace "en solo" est une voie sans issue", a également souligné Vitali Davydov.

    "Nous espérons que ce congrès unira encore plus les pays, ses participants, dans l'exploration de l'espace et qu'il renforcera la coopération ultérieure entre la Russie et ses partenaires étrangers", a déclaré Vitali Davydov.

    Lire aussi:

    MAKS: l’état de la collaboration spatiale Moscou-Pékin
    Objectif 2040, ou comment la Chine compte devenir une puissance spatiale
    Le fiasco des programmes spatiaux: la faute à qui… ou à quoi?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik