Sci-tech
URL courte
165
S'abonner

Le commandant de la Station spatiale internationale (ISS), Alexandre Skvortsov a déclaré n'avoir jamais vu, depuis le début de son odyssée spatiale, d'ovnis ni de créatures extraterrestres, mais n'exclut pas pour autant la possibilité de leur existence.

Le commandant de la Station spatiale internationale (ISS), Alexandre Skvortsov a déclaré n'avoir jamais vu, depuis le début de son odyssée spatiale, d'ovnis ni de créatures extraterrestres, mais n'exclut pas pour autant la possibilité de leur existence.

"Mes collègues et moi n'avons jamais vu de "petits hommes verts", ni d'ovnis. D'ailleurs, ceux qui ont entrepris ce genre de voyage spatial avant nous n'ont jamais croisé nos semblables venant d'autres planètes. Mais peut-être qu'un jour…", a répondu avec une note philosophique le cosmonaute russe interrogé par RIA Novosti.

Les questions ont été expédiées au commandant Skvortsov dans le cadre du programme intitulé "Boîte postale de l'ISS" avec le concours du service de presse de l'Agence spatiale russe Roskosmos et par le musée mémorial de la cosmonautique de Moscou.

Le premier blogueur spatial Maxime Souraev, durant les six mois de son vol n'a jamais rencontré lui non plus de "messager d'autres mondes".

"Jusqu'à présent, je n'ai établi aucun contact avec des extraterrestres. Malheureusement, (et peut-être heureusement) je n'ai jamais vu d'ovni.

Cependant, il y a eu beaucoup de situations dans lesquelles un homme doté d'une imagination plus fertile que la mienne aurait pu les distinguer dans les débris spatiaux et dans des miettes de feuille de métal brillant au soleil", a écrit M. Souraev dans son blog.

Lire aussi:

Des chercheurs alertent sur les «conditions épidémiques parfaites» créées par l’Homme
Et si les formes sévères du Covid-19 étaient liées à une carence en cette vitamine?
Macron «ne souhaite pas réagir publiquement» aux manifestations contre les violences policières en France
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook