Ecoutez Radio Sputnik
    Sci-tech

    L'Azerbaïdjan lancera son premier satellite depuis Kourou

    Sci-tech
    URL courte
    0 4 0 0

    L'Azerbaïdjan lancera son premier satellite, Azerspace, dans la nuit du 7 au 8 février depuis le site spatial de Kourou, en Guyane française, a annoncé le ministre azerbaïdjanais des Télécommunications et des technologies de l'information Ali Abbassov.

    L'Azerbaïdjan lancera son premier satellite, Azerspace, dans la nuit du 7 au 8 février depuis le site spatial de Kourou, en Guyane française, a annoncé mercredi le ministre azerbaïdjanais des Télécommunications et des technologies de l'information Ali Abbassov.

    "L'Azerbaïdjan lancera son premier satellite dans la nuit du 7 au 8 février. Notre premier satellite Azerspace sera placé sur l'orbite géostationnaire par un lanceur de la société française Arianespace qui décollera depuis le centre spatial de Kourou, en Guyane française. Le satellite couvrira l'Europe de l'Est, l'Afrique du Nord, la CEI, l'Asie centrale et de l'Est. Il fournira des services d'internet et d'autres télécommunications, ainsi que de télévision", a indiqué le ministre dans une interview accordée au site internet du parti au pouvoir "Eni Azerbaïdjan".

    Le coût du projet s'élève à 230 millions de dollars dont le frais d'assurance du satellite (17 millions de dollars). Ce projet prévoit notamment la création de deux centres de contrôle des vols et l'étude des possibilités de contrôle à distance en cas de problèmes. Les frais d'exploitation du satellite se chiffreront à environ 600 ou 650 millions de dollars.

    Le ministère azerbaïdjanais des Télécommunications a signé un contrat de 93 millions de dollars avec Arianespace sur la mise en orbite du satellite Azerspace en novembre 2010.

    Lire aussi:

    Lancement réussi de la fusée Soyouz de Kourou en Guyane
    Une «patrouille spatiale» afin de protéger la Terre bientôt créée par des experts russes
    Guyane: le centre spatial de Kourou va reprendre son activité
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik