Ecoutez Radio Sputnik
    Sci-tech

    Un lanceur russe Dnepr met en orbite un satellite sud-coréen

    Sci-tech
    URL courte
    0 3 0 0

    Le lanceur russe Dnepr (ancien missile balistique intercontinental RS-20 Voevoda) a mis jeudi en orbite le satellite sud-coréen d'observation de la Terre KompSat-5, a annoncé un porte-parole des Troupes balistiques stratégiques russes (RVSN).

    Le lanceur russe Dnepr (ancien missile balistique intercontinental RS-20 Voevoda) a mis jeudi en orbite le satellite sud-coréen d'observation de la Terre KompSat-5, a annoncé un porte-parole des Troupes balistiques stratégiques russes (RVSN).

    La fusée a décollé de la base "Iasny", dans la région d'Orenbourg (Oural) appartenant à une unité opérationnelle des Troupes balistiques stratégiques russes.

    "Le satellite s'est séparé du troisième étage du lanceur à 18h55 heure de Moscou (14h55 UTC). Le centre de contrôle mobile du bureau d'études Ioujnoïe déployé au Sultanat d'Oman a surveillé la séparation du satellite du lanceur Dnepr", a ajouté la coentreprise russo-ukrainienne Kosmotras, qui commercialise les fusées-porteuses Dnepr.

    "Le satellite KompSat-5 (KOrean Multi-Purpose Satellite 5) a déjà été remis au client", selon Alexandre Serkine, directeur général de Kosmotras.

    Le satellite, qui a une durée de vie de cinq ans, évoluera à une orbite terrestre basse de 550 km d'altitude. Il effectuera un suivi de la péninsule de Corée 24 heures sur 24. Sa mission principale consiste à fournir des images de haute résolution.

    Le troisième étage du lanceur Dnepr restera lui-aussi en orbite. "Nous menons des études en vue de ne pas abandonner le troisième étage en orbite", a ajouté Kosmotras.

    La Russie et l'Ukraine utilisent les missiles intercontinentaux RS-20 Voevoda désaffectés en qualité de lanceurs spatiaux depuis les années 1990. Les deux pays ont créé la coentreprise Kosmotras pour créer et exploiter le lanceur Dnepr conçu sur la base du missile RS-20 (SS-18 Satan selon la classification de l'OTAN) condamné à la destruction par le traité russo-américain sur la réduction des armes stratégiques offensives (START-1) de 1991. Les ogives des missiles RS-20 sont remplacées par des charges utiles destinées à être lancées dans l'espace selon une technologie spéciale élaborée dans le cadre du programme Dnepr.

    Capable de porter des charges nucléaires, le missile intercontinental à deux étages R-36M Voevoda (code START: RS-20V, code OTAN: SS-18 Satan) est doté d'une ogive multiple composée de 10 têtes (16 têtes selon certaines informations). Sa portée maximale est de 11.500 km malgré une masse de plus de 210 t au décollage. Le missile de 3 m de diamètre peut emporter une charge utile de 8,8 t.

    Lire aussi:

    La Chine s’apprête à lancer sa plus puissante fusée
    Baïkonour fête son anniversaire par le retour de Novitski et Pesquet
    Missiles Iars: les Troupes balistiques russes équipées d’un simulateur dernier cri
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik