Ecoutez Radio Sputnik
    ISS

    Le cargo spatial japonais HTV-4 se sépare de l'ISS

    © Photo. NASA
    Sci-tech
    URL courte
    0 0 0

    Le cargo spatial japonais HTV-4 Kounotori ("cigogne blanche") s'est séparé mercredi de la Station spatiale internationale (ISS) pour entamer sa descente, rapporte la NASA qui diffuse la procédure de désarrimage en direct sur son site internet.

    Le cargo spatial japonais HTV-4 Kounotori ("cigogne blanche") s'est séparé mercredi de la Station spatiale internationale (ISS) pour entamer sa descente, rapporte la NASA qui diffuse la procédure de désarrimage en direct sur son site internet.

    Les astronautes américaine et italien, Karen Nyberg et Luca Parmitano ont désarrimé HTV-4 Kounotori du module américain Harmony de l'ISS en utilisant le bras robotique canadien Canadarm.

    HTV-4 rentrera dans les couches denses de l'atmosphère dans la nuit du 6 au 7 septembre. Les débris du vaisseau qui n'auront pas brûlé tomberont dans une région déserte du Pacifique.

    Lancé le 3 août dernier par la fusée de fabrication japonaise H2B, HTV-4 s'est arrimé à l'ISS le 9 août. Il a acheminé 9 tonnes de fret et le petit robot androïde japonais Kirobo ("espoir" en japonais). Haut de 34 cm et d'un poids de 2,2 kg, ce robot est appelé à tenir compagnie aux membres d'équipage de la station en leur faisant la conversation. Il peut évoluer en apesanteur. D'ailleurs, il ne parle que japonais et pourra s'entretenir seulement avec l'astronaute japonais Koichi Wataka qui prendra place à bord de l'ISS à la fin de 2013 pour 6 mois.

    Le cargo HTV est long de 9,8 m et a 4,4 m de diamètre. Son poids est de 16 tonnes. Le lancement de HTV-4 a coûté 14,7 milliards d'yens (180 millions de dollars). Le Japon compte lancer plusieurs vaisseaux de ce type d'ici 2016.

    Lire aussi:

    Mission accomplie: trois astronautes de l'ISS de retour sur Terre
    Soyez les bienvenus! Un nouvel équipage est arrivé à bord de l’ISS
    Un robot spatial devrait être lancé vers l'ISS en novembre 2020
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik