Sci-tech

GLONASS: trois tirs prévus en Russie pour 2014

Sci-tech
URL courte
Système de navigation spatiale GLONASS (171)
0 21
S'abonner

La Russie effectuera trois tirs de satellites du système de navigation GLONASS en 2014, a annoncé à Moscou le commandant des Troupes de défense aérospatiale Alexandre Golovko.

La Russie effectuera trois tirs de satellites du système de navigation GLONASS en 2014, a annoncé jeudi à Moscou le commandant des Troupes de défense aérospatiale Alexandre Golovko.

"En 2014, nous comptons effectuer trois autres tirs de ces satellites", a indiqué le général dans une interview à RIA Novosti.

En 2013, la Russie devait aussi effectuer trois tirs spatiaux pour mettre en orbite cinq satellites Glonass-M. Un lanceur Soyouz-2 a placé en orbite un satellite Glonass-M le 26 avril dernier. Mais le lancement de la fusée-porteuse Proton-M transportant trois autres satellites s'est soldé par un échec en juillet.

Selon le général, environ 120 satellites opérationnels russes se trouvent actuellement en orbite. Le Centre des essais et du contrôle des engins spatiaux Titov des Troupes de défense aérospatiale contrôle plus de 70% de ces satellites, y compris la Station spatiale internationale (ISS) et des satellites civils.

Créé en 1993, le système GLONASS (GLObal NAvigation Satellite System, équivalent russe du GPS américain) est destiné à déterminer les coordonnées des objets sur terre, en mer, dans l'air et dans l'espace extra-atmosphérique avec une marge d'erreur d'un mètre. Il couvre l'ensemble du globe depuis décembre 2011. L'accès aux signaux civils de GLONASS est gratuit et illimité pour les utilisateurs russes et étrangers.

Dossier:
Système de navigation spatiale GLONASS (171)

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Un grand requin blanc filmé au plus près par deux pêcheurs insouciants – vidéo
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook