Ecoutez Radio Sputnik
    Sci-tech

    Fusées Proton: le nombre de tirs divisé par deux (ILS)

    Sci-tech
    URL courte
    0 11

    Le groupe russo-américain International Launch Services Inc. (ILS), qui commercialise les lanceurs lourds russes Proton, divisera par deux le nombre de tirs de Proton, a annoncé le président d'ILS, Phil Slack.

    Le groupe russo-américain International Launch Services Inc. (ILS), qui commercialise les lanceurs lourds russes Proton, divisera par deux le nombre de tirs de Proton, a annoncé lundi le président d'ILS, Phil Slack.

    "Nous comptons effectuer entre 3 et 4 tirs de Proton par an" contre 7 ou 8 tirs par an précédemment et limoger 25% des salariés suite à cette décision, a indiqué M.Slack.

    La décision d'ILS s'explique pas une baisse de la demande de fusées lourdes capables de mettre en orbite de gros satellites. Les lanceurs français Ariane 5 (Arianespace) et américain Falcon 9 (Space Exploration Technologies) pourraient facilement remplacer les Proton afin d'orbitaliser les satellites de petite taille devenus plus populaires.

    L'échec de tir d'un Proton-M avec le plus puissant satellite de télécommunication russe Express-AM4R en mai dernier a aussi assombri les perspectives du lanceur Proton sur le marché américain. Le Proton s'est désintégré en vol dans les couches denses de l'atmosphère peu après le décollage. 

    Plusieurs sociétés américaines souhaitent remplacer les Proton russes par des lanceurs plus légers sur le marché national. Qui plus est, des producteurs américains œuvrent pour l'interdiction des lanceurs et moteurs de fusée russes aux Etats-Unis sur fond de détérioration des relations russo-américaines et de sanctions contre Moscou.

    International Launch Services Inc. (ILS) commercialise les lanceurs russes Proton et Angara. ILS a été fondée en 1995 par la compagnie Space Transport Inc. (États-Unis) et le Centre de production et de recherche spatiale russe Khrounitchev, concepteur des Proton et Angara et du booster Breeze-M. Le Centre Khrounitchev détient le bloc de contrôle d'ILS depuis mai 2008.

     

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Des artisans ayant travaillé à Notre-Dame déclarent ne pas arriver à comprendre l’incendie
    Tags:
    Proton-M, International Launch Services Inc. (ILS), Phil Slack
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik