Ecoutez Radio Sputnik
    Mars

    Mars: la vie aurait disparu suite à une guerre nucléaire (chercheur US)

    © NASA.
    Sci-tech
    URL courte
    29125943936

    La vie sur la planète Mars aurait disparu suite à l'utilisation d'armes nucléaires par des civilisations extraterrestres, estime John Brandenburg, professeur de physique des plasmas et ancien consultant du Commandement américain de la défense spatiale (Space Missile Defense Command).

    La vie sur la planète Mars aurait disparu suite à l'utilisation d'armes nucléaires par des civilisations extraterrestres, estime John Brandenburg, professeur de physique des plasmas et ancien consultant du Commandement américain de la défense spatiale (Space Missile Defense Command).

    Des forces hostiles "aux jeunes civilisations comme la civilisation terrestre" et possédant des armes nucléaires auraient anéanti la vie sur Mars", d'après l'édition International Business Insider (IBT) qui publie des extraits de l'étude réalisée par M.Brandenburg.

    Le physicien affirme avoir trouvé des traces de plusieurs explosions nucléaires importantes sur Mars, qui ont détruit deux civilisations martiennes, connues sous le nom Cydonia et Utopia, qui possédaient un niveau de technologie similaire à celui des anciens Egyptiens. Selon lui, les conséquences de ces explosions organisées par des extraterrestres expliquent la couleur rouge de Mars.

    Selon IBT, le rover Curiosity de la NASA a récemment transmis des données sur un taux élevé d'isotopes du xénon-129 dans l'atmosphère de Mars. Un tel taux d'isotopes a été enregistré sur Terre suite à l'accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl de 1986.

    "Compte tenu du nombre d'isotopes dans l'atmosphère de Mars similaire à celui enregistré suite aux cataclysmes nucléaires sur Terre, Mars peut être considérée comme un exemple d'anéantissement d'une civilisation lors d'une attaque nucléaire lancée depuis l'espace", conclut M.Brandenburg.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik