Sci-tech
URL courte
0242
S'abonner

Le traitement ciblé, reposant sur l'utilisation de cellules souches, est moins dangereux pour l'organisme que la chimiothérapie.

Une méthode de traitement des maladies oncologiques au moyen de cellules souches élaborée en Russie sera soumise à des tests d’approbation d’ici 2 à 3 ans, a déclaré jeudi la ministre russe de la Santé Veronika Skvortsova.

"Les cellules souches sont dans ce cas utilisées comme des vecteurs, dans lesquels ont introduit des médicaments spéciaux ciblés. De la sorte, on évite une intoxication généralisée de l’organisme, comme lors de la chimiothérapie actuellement. Avec ces cellules sources, nous envoyons le médicament uniquement à la cellule cancéreuse et nous la détruisons, sans que le corps en pâtisse", a déclaré la ministre aux journalistes.

Selon elle, le traitement fait actuellement l’objet de recherches scientifiques.

"Nous espérons que d’ici 2 à 3 ans, le processus d’approbation médicale sera lancé", a-t-elle conclu.

Lire aussi:

Cancer: vers un droit à l’oubli pour les anciens malades
La caféine, panacée contre le cancer de la peau?
Cancer du cerveau: pas de risque du côté des portables (OMS)
"Cancer: les chemins de l'espoir" en direct sur Internet
Tags:
Russie, Veronika Skvortsova, ministère russe de la Santé, cancer, santé
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook