Sci-tech
URL courte
2411
S'abonner

Les créateurs du futur lanceur réutilisable s'inspirent de la navette soviétique Bourane, retirée du service après son premier vol spatial de 1988.

La Russie envisage de créer un lanceur réutilisable destiné à réduire le coût des lancements, a annoncé jeudi le journal Izvestia citant le texte du programme fédéral spatial russe pour 2016-2025 remis aux ministères concernés.

"Le lanceur léger dont le premier étage sera réutilisable pourra emporter des charges utiles d'une tonne sur des orbites basses. Il sera créé sur la base du projet MRKS-1 (Système spatial réutilisable-1) développé avant 2016", lit-on dans le texte.

L'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) investira près de 12,5 milliards de roubles (163 millions d'euros) dans la conception du lanceur entre 2021 et 2025. 

La future navette décollera d'ici 2025 depuis le cosmodrome russe Vostochny, en chantier dans la région de l'Amour. Ses propulseurs, qui pourraient coûter entre 10 et 70 millions de dollars (entre 88 et 618 M EUR), représentent 50% du coût du projet.

Selon Andreï Ionine, membre de l'Académie russe de l'astronautique Tsiolkovski, il reste à comprendre si la récupération d'un étage du lanceur permettra de réduire le coût des lancements et si les moteurs de la future navette resteront fiables après plusieurs tirs. 

Les travaux de conception seront réalisés par le Centre de production et de recherche spatiale Khrounitchev, qui a proposé de créer une navette russe en 2001 et a reçu 250 millions de roubles (3,3 millions d'euros) pour le développement de l'avant-projet en 2011. 

Mars
© Flickr / European Southern Observatory
Des tests d'atterrissage du segment ailé de la navette se sont déroulés en 2013 à l'Institut central d'aérohydrodynamique Joukovski (TsAGI). Ce nouveau système ressemblait au système soviétique Energuia-Bourane et aux navettes américaines Space Shuttle. 

D'ailleurs, le Centre Khrounitchev a plus tard annoncé que la future navette pourrait ne plus ressembler aux navettes du passé.

Lire aussi:

Bourane: revenir au projet de navette soviétique est trop onéreux (Roskosmos)
Navette spatiale Bourane: pas de réouverture pour le programme (Roskosmos)
Bourane, première navette russe, et son créateur
Histoire et missions principales des navettes américaines
Ultime atterrissage de navette aux Etats-Unis
Tags:
navette, espace, cosmodrome Vostotchny, MRKS-1, Space Shuttle, Bourane, Institut central d'aérohydrodynamique Joukovski (TsAGI), Centre Khrounitchev, Holding spatial russe Roscosmos, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook