Ecoutez Radio Sputnik
    Cellules cancéreuses

    Médecine: une "éponge" contre le cancer

    © East News. Science Photo Library
    Sci-tech
    URL courte
    0 243
    S'abonner

    Des scientifiques américains ont créé un implant spongieux qui "capture" les métastases, écrit la revue Nature Communications.

    Le nouvel implant fabriqué en biomatériaux a déjà été testé sur des souris, indique la revue. Les scientifiques espèrent qu'il servira à l'avenir à repérer les cellules cancéreuses en agissant comme une sorte de sonnette d'alarme. L'implant est également en mesure de localiser le foyer de maladie et d'en arrêter la propagation dans l'organisme au niveau cellulaire.


    Des expériences médicales menées en laboratoire ont montré que l'implant, placé sous la peau ou dans le mésentère d'une souris, capturait les cellules cancéreuses tout en imitant le processus au cours duquel les cellules d'une tumeur maligne se propagent dans l'organisme, attirées par les leucocytes, cellules du système immunitaire.

    Les leucocytes englobaient l'implant comme n'importe quel autre corps étranger, ce qui attirait les cellules cancéreuses.

    D'abord, les chercheurs ont "marqué" les cellules cancéreuses avec un radio-isotope émetteur de rayonnements lumineux afin de les repérer plus facilement. Une technique plus élaborée permettant de distinguer les cellules "libres" et "capturées" a ensuite été mise au point.

    Selon les chercheurs, l'utilisation de l'implant a réduit considérablement le nombre de cellules cancéreuses qui composaient une tumeur dans d'autres parties de l'organisme.

    Les scientifiques chargés des recherches affirment que les tests du nouvel implant seront effectués sur des humains dans un avenir proche.

    "Nous envisageons de nous assurer que les cellules d'une métastase humaine seront capturées de la même façon que celles d'une souris. En plus, la sûreté de l'emploi de l'implant est une question d'importance capitale", explique Lonnie Shay, chercheur de l'Université du Michigan.

    Depuis quelques décennies déjà, les scientifiques du monde entier cherchent à créer une technique efficace permettant de repérer les métastases de façon précoce. Cependant, les cellules cancéreuses circulant librement dans le sang sont assez rares, si bien qu'il est extrêmement difficile de les déceler.

    Un cancer se développe à partir d'une cellule anormale, qui prolifère de façon anarchique. Une masse apparaît alors, c'est la tumeur. Cette tumeur va créer un environnement favorable pour sa croissance. Elle va recevoir progressivement de plus en plus de vaisseaux sanguins qui vont l'irriguer pour être nourrie. Cette masse tumorale va progressivement grossir et comprimer les structures avoisinantes.

    Au bout d'un moment, elle va manquer de place et d'oxygène. De ce fait, elle envoie des signaux de stress qui vont stimuler la multiplication des vaisseaux lymphatiques. À partir de ce moment, la tumeur prépare à distance un autre lieu, où elle va pouvoir envoyer des cellules cancéreuses vers d'autres organes. Elle forme de cette façon des tumeurs secondaires: ce sont les métastases.

    Quand le cancer s'est métastasé, on peut le traiter par la chimiothérapie, la radiothérapie, la biothérapie, l'hormonothérapie, la chirurgie, ou une combinaison de ces méthodes. Le choix du traitement dépend généralement du type de cancer primaire, de la taille et de l'emplacement de la métastase, de l'âge du patient et de sa santé générale, ainsi que des types de traitements employés précédemment. Malheureusement, les traitements actuels n'aboutissent pas souvent à une guérison définitive.

    Lire aussi:

    Découverte: vers un costume de Spiderman?
    Un puissant virus ressuscité des terres de Sibérie
    La peau du Terminator devient réalité
    Tags:
    implant, cancer, médecine, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik