Sci-tech
URL courte
11500
S'abonner

Un groupe de chercheurs américains de l’Institut de l'évaluation et des métriques de santé (IHME) affirme que la malbouffe est la première cause de mort précoce, écrit le journal Independent.

D'après les scientifiques, l'alimentation malsaine comprend une consommation insuffisante en fruits, en légumes, en noix et en céréales sur fond de consommation excessive de viande rouge, de sel et de boissons sucrées non-alcoolisées.

Les chercheurs soulignent également que l'impact d'une alimentation déséquilibrée sur l'organisme humain est plus néfaste que celui de l'alcool ou du tabac. La malbouffe est susceptible d'entraîner de nombreuses pathologies, les plus courantes étant les maladies cardiovasculaires, le surpoids, le diabète ou encore le cancer.

Cependant, les mêmes facteurs de risque ont un impact différent sur la mortalité selon les pays. A titre d'exemple, la pollution de l'air et de l'eau sont des causes principales de décès dans les pays de l'Asie du sud-est, tandis que dans les pays développés, les gens meurent plus souvent du tabac. En Amérique latine et au Proche-Orient, le facteur majeur de mortalité est l'obésité. En ce qui concerne l'Afrique, les scientifiques indiquent plusieurs facteurs, notamment la faim, la pollution de l'eau, les MST et l'alcool.

Les recherches de l'IHME ont été menées dans 108 pays de 1990 à 2013.

 

Lire aussi:

La faim dans le monde recule (FAO)
L'Inde lance un programme sans précédent pour éradiquer la faim
Syrie: la faim menace 1,5 million de personnes (PAM)
Tags:
décès, médecine, alimentation, IHME
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook