Sci-tech
URL courte
144122
S'abonner

Le conseil dirigeant du projet de Réacteur thermonucléaire expérimental international (ITER), coûtant plusieurs milliards d’euros, a décidé d’ajourner sa mise en marche de six ans, annonce Science News.

La construction du réacteur est effectuée aux environs de Marseille, près du centre de recherche de Cadarache. Les travaux liés au projet ITER ont commencé en 2006, avec un budget de cinq milliards d'euros. Le début des expérimentations avait été alors fixé pour 2016. Ensuite, le budget a augmenté à 19 milliards d'euros, et la mise en marche du réacteur a été ajournée à 2019. Actuellement, le lancement est fixé à 2025.

Le conseil de l'ITER a demandé un financement supplémentaire, auprès des partenaires internationaux du projet, notamment des organisations chinoises, européennes, russes, indiennes, japonaises, coréennes et américaines. Le conseil a l'intention d'adopter le calendrier final des travaux et le budget du projet lors d'une rencontre en juin 2016.

L'ITER est un projet de réacteur thermonucléaire qui permet de construire et étudier les technologies thermonucléaires afin de les utiliser ensuite à des fins pacifiques et commerciales.

Les auteurs du projet croient que la synthèse thermonucléaire contrôlée pourrait devenir l'énergie de demain, et servir d'alternative au gaz, au pétrole et au charbon actuels. Les chercheurs soulignent les avantages de l'ITER par rapport aux énergies conventionnelles, en particulier, pour sa sécurité et son accessibilité.

Lire aussi:

La Chine s'impose dans le nucléaire civil
Combustible nucléaire: une entreprise suédoise lance un défi à la Russie
La Suède pourrait enterrer des déchets nucléaires d’autres pays
Nucléaire civil: Moscou et Jakarta nourrissent des projets communs ambitieux
Tags:
technologies, énergie, nucléaire, Réacteur thermonucléaire expérimental international (ITER), Cadarache, Marseille, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook