Ecoutez Radio Sputnik
    Tableau périodoque des éléments

    Le «japonium» fait voir rouge aux scientifiques

    © Flickr /
    Sci-tech
    URL courte
    35141

    Peu après sa découverte retentissante, un nouvel élément chimique de numéro atomique 113 fait le buzz et divise la communauté scientifique. Deux équipes de chercheurs, l’une russo-américaine et l’autre japonaise, se livrent une bataille acharnée autour de cet élément synthétique instable.

    Toujours contestée, la primauté de la découverte, selon l'agence Sputnik, est cependant reconnue à l'équipe russo-américaine qui a été la première à publier les résultats de ses recherches. Résultats sur lesquels plane l'ombre d'un doute, s'empressent de souligner les partisans de l'équipe nippone.

    Toujours est-il que le dernier mot reviendra à l'IUPAC (Union internationale de chimie pure et appliquée, ndlr) et à l'IUPAP (Union internationale de physique pure et appliquée, ndlr). D'ores et déjà, la balance semble pencher en faveur des scientifiques japonais, les deux organismes internationaux émettant des doutes quant aux résultats présentés par l'équipe russo-américaine en 2003.

    La balle étant dans le camp des Nippons, le nouvel élément sera-t-il donc baptisé Japonium? Cette question épineuse, poursuit Sputnik, sera définitivement tranchée en janvier 2016 à l'occasion d'une réunion régulière de l'IUPAC.

    Cellules cancéreuses
    © East News. Science Photo Library
    Au demeurant, les deux équipes ont eu recours à des procédés bien différents pour isoler cet élément radioactif: une réaction de fusion entre le zinc et le bismuth pour l'équipe japonaise et une réaction secondaire accompagnant la synthèse de l'élément 117 pour l'équipe russo-américaine.

    Les éléments dits radioactifs dont le numéro atomique dépasse celui de l'uranium (92) n'existent pas dans la nature, du moins pas à l'état stable. Ainsi, tous les éléments chimiques ayant entre 93 et 100 protons dans leur noyau sont synthétisés dans des réacteurs nucléaires ultrapuissants, tandis que les atomes dont le nombre de protons dépasse 100 ne sont susceptibles d'être obtenus que dans des accélérateurs de particules performants.

    Lire aussi:

    Le nombre Pi découvert dans… un atome d’hydrogène
    Le prix Nobel de chimie 2015 décerné pour des études sur la réparation de l'ADN
    La chimie classique ne sera jamais la même
    Tags:
    Tableau périodique des éléments, physique, science, nucléaire, chimie, Japon, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik