Sci-tech
URL courte
12452
S'abonner

L'avenir du recyclage du plastique de type PET repose sur une bactérie: des chercheurs japonais ont découvert un organisme capable de dégrader le polyéthylène téréphtalate, matériau largement utilisé pour les bouteilles et les emballages.

Ideonella sakaiensis, c'est ainsi qu'a été appelée la bactérie mangeuse de plastique PET capable de sauver la planète bleue et que viennent de découvrir des chercheurs japonais. Publiés dans la revue Science, les résultats de l'étude révèlent que le microorganisme en question est capable de dégrader les chaînes de molécules composant ce plastique en eau et dioxyde de carbone à l'aide de deux enzymes seulement.

​Environ 50 millions de tonnes de PET sont fabriquées chaque année dans le monde, dont uniquement 14% sont recyclées par le biais d'un processus chimique complexe, exigeant beaucoup d'énergie. En outre, on considérait jusqu'à récemment que ce matériau, qui met des décennies, voire des siècles à se dégrader, n'était pas sensible aux microorganismes.

Lors d'une expérimentation en laboratoire, il a fallu à cette bactérie deux semaines pour presque complétement dégrader un film PET.

Cependant, le chercheur Shosuke Yoshida de l'Université des arts et techniques de Kyoto prévient que développer une véritable industrie de recyclage à l'aide de microorganismes du polyéthylène est un travail de longue haleine.

Lire aussi:

A Delhi, on pose avec une radio des poumons contre la pollution de l’air
A Pékin, des ventilateurs géants pour lutter contre la pollution
Un plongeur cannois dénonce la pollution de la baie
Augmentation de la pollution en Europe: la Bulgarie en tête de classement
Une bactérie pour éliminer la pollution pétrolière en Colombie
Tags:
recherche, pollution, bactérie, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook