Sci-tech
URL courte
15227
S'abonner

Le centre de l'Oklahoma et le sud du Kansas risquent de subir des tremblements de terre dévastateurs, rapporte le New York Times, se référant au service géologique des États-Unis.

L'exploitation pétrolière intense au cours des 15 dernières années a augmenté le risque de nouvelles éruptions et de secousses sismiques dans les États de l'Oklahoma et du Kansas. Selon le journal, la situation dans ces deux régions centrales est comparable à celle de la Californie.

La production de pétrole entraîne l'émission d'une quantité énorme d'eau toxique, absorbée ensuite dans le sol par des roches situées à des milliers de mètres sous terre. Par conséquent, la pression sur les fractures souterraines augmente, ainsi que le risque de tremblement de terre.

Par le passé, dans l'Oklahoma, on enregistrait en moyenne au moins deux séismes par an d'une magnitude de plus de 3 sur l'échelle de Richter (séismes ressentis sans utiliser des dispositifs spéciaux). En 2015, le nombre de tremblements de terre qui se sont produits dans l'Oklahoma et dans le Kansas a été respectivement de 907 et 54.

D'après le rapport du service géologique, près de 7 millions d'Américains habitent sur des territoires des États-Unis exposés à des séismes, la plupart dans l'Oklahoma ou au Texas.

Lire aussi:

Une guerre de l’âge de Bronze oubliée pendant des millénaires
La Russie va aider le Japon à remédier aux conséquences de Fukushima
La comète "Tchouri" a l’âge du Soleil
Ciblés par des projectiles, des policiers foncent en voiture sur des manifestants à New York – vidéo
Tags:
séisme, pétrole, production petrolière, Kansas (État américain), Oklahoma, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook