Sci-tech
URL courte
3577
S'abonner

Pour la première fois, des scientifiques autrichiens ont réussi à produire une grande quantité de carbyne, une sorte de carbone amélioré et matériau le plus solide au monde.

Il y a quelques années, les scientifiques avaient calculé les propriétés scientifiques du carbyne et avaient constaté qu’il était beaucoup plus solide que tous les autres matériaux actuellement connus. Le carbyne est 40 fois plus solide que le diamant, le plus résistant des minéraux, rapporte la revue Nature Materials.

En outre, la production de ce matériau est vraiment un défi scientifique. Le carbyne, qui est constitué d’une longue chaîne d'atomes de carbone, se détruit dès qu'il est fabriqué en raison de sa nature hautement réactive.

Pour éviter ce problème, les physiciens de l'Université de Vienne ont élaboré un moyen sophistiqué: ils ont disposé deux fines couches de graphène (une autre forme prometteuse de carbone) l’une sur l’autre pour faire une sorte de thermos.

Puis, dans ce tube en graphène, les scientifiques ont synthétisé une chaîne stable de 6400 atomes, ce qui représente une quantité considérable, étant donné que le record précèdent était de 100 atomes. En observant le carbyne dans une forme stable, les chercheurs ont découvert que les propriétés électriques de ce matériau dépendaient de la longueur de la chaîne d’atomes.

Cependant, hors du tube le matériau se détruit toujours. Pour le moment, les scientifiques ne savent toujours pas comment maintenir du carbyne à un état stable sans l’aide de graphène.

Le carbyne est l'une des modifications allotropiques du carbone les moins étudiées. Les scientifiques soviétiques – Korchak, Sladkov, Kasatotchkine et Koudriavtsev –ont découvert ce matériau et décrit sa méthode de synthèse en 1967.

 

Lire aussi:

Les chercheurs russes et japonais travaillent sur le matériau du futur
Production de graphène : une drôle de tambouille
Découverte: produire des nanofibres de carbone à partir de CO2
Un blindage fibreux pour les blindés russes
Tags:
graphène, cabryne, matériaux, diamants, science, Université de Vienne, Vienne (Autriche), Autriche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook