Ecoutez Radio Sputnik
    Un Proton-M tiré depuis le cosmodrome de Baïkonour

    La fusée russe Proton-M reprendra du service après trois ans de pause

    © AFP 2019 Kirill Kudryavtsev
    Sci-tech
    URL courte
    9250

    Une fusée Proton-M embarquant trois satellites GLONASS pourrait être lancée d'ici la fin d'année, une première depuis l'accident survenu en 2013, a fait savoir une source anonyme au sein de la branche spatiale.

    "En 2016, un satellite GLONASS-M a été lancé par la fusée Soyouz, un lancement similaire est prévu pour le 21 mai. En outre, le lancement de trois satellites par une fusée Proton pourrait avoir lieu pour la première fois depuis l'accident de 2013", a-t-elle annoncé. 

    Selon la source, la décision concernant le tir du lanceur Proton n'est pas encore définitive et dépendra de l'état du groupe de satellites sur orbite. 

    "Les lancements simultanés de plusieurs satellites étaient effectués en vue de compléter la constellation de satellites GLONASS. A l'époque, il fallait placer rapidement plusieurs satellites sur orbite", a-t-elle expliqué. 

    A l'heure actuelle, le dispositif est déjà mis en place et si un seul appareil tombe en panne, il vaut mieux le remplacer en utilisant le lanceur Soyouz, a-t-elle poursuivi. 

    "Cependant le délai de service expire pour cinq satellites du deuxième plan (le groupe GLONASS est réparti sur trois plans orbitaux dont chacun compte huit satellites, ndlr). Pour cette raison il est prévu de lancer ces satellites du deuxième plan à bord d'un Proton", a conclu la source. 

    Le 2 juillet 2013, un lanceur Proton-M doté d'un bloc d'accélération DM-03 et transportant trois satellites de navigation GLONASS-M s'est écrasé sur le territoire du cosmodrome de Baïkonour dès la première minute du vol. 

    Cet accident faisait suite à celui de 2010, alors que trois satellites de navigation étaient tombés dans l'océan Pacifique à la suite d'un dysfonctionnement du lanceur. Depuis l'accident de 2013, trois satellites de navigation ont été lancés séparément. 


    Lire aussi:

    Poutine mise sur le GLONASS pour sécuriser les vols aériens
    GLONASS, le GPS russe, s'impose à l'étranger
    Un Proton-M met sur orbite un satellite européen
    Lanceurs russes: accélérer la transition de Proton à Angara
    Tags:
    Baïkonour, accident, lancement, satellite, Proton-M, GLONASS, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik