Sci-tech
URL courte
3410
S'abonner

Des géophysiciens ont révélé ce que deviendrait notre Terre si l'homme brûlait toutes ses ressources minérales.

Spitzberg
© Photo / Vasily Anisimov, http://www.mamm-mdf.ru/
Des géophysiciens canadiens ont évalué les conséquences de la combustion de tous les minéraux de notre planète sur l'atmosphère et le climat, lit-on dans le magazine scientifique Nature Climate Change.

La combustion de tous les carburants fossiles de la Terre aboutirait à l'émission dans l'atmosphère d'environ 5 trillions de tonnes de carbone (sous forme de dioxyde de carbone). Il y aurait également une hausse de la température moyenne sur Terre de 6,5 à 9,5 degrés Celsius vers l'an 2300, et en Arctique cette hausse atteindrait notamment de 14,7 à 19,5 degrés Celsius.

En outre, les précipitations dans la partie tropicale de l'océan Pacifique seraient multipliées par quatre, voire davantage, tandis que les précipitations en Australie, dans la région méditerranéenne et en Afrique du Sud seraient réduites de deux fois, et celles en Amérique Centrale et en Afrique du Nord seraient trois fois plus basses.

En ce qui concerne les changements qui surviendraient dans la couche d'ozone, les émissions de carbone atteindraient 5 trillions de tonnes de carbone.

Lire aussi:

Fonte des glaciers: les scientifiques tirent la sonnette d’alarme
Ce "monstre" endormi du Pacifique qui inquiète les scientifiques
Des oiseaux plus petits en raison du réchauffement climatique
Proche-Orient et Afrique du nord: vers une catastrophe climatique?
Tags:
Arctique, Australie, Afrique du Nord, océan Pacifique, Amérique Centrale, région méditerranéenne, climat, réchauffement climatique, minéraux, combustible fossile
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook