Sci-tech
URL courte
1141
S'abonner

C’est désormais officiel: les découvreurs japonais de la nouvelle entrée 113 du tableau périodique des éléments chimiques ont proposé de le nommer Nihonium (en référence au mot Nihon, Japon), tandis que les pères russes et américains du numéro 115 ont choisi Moscovium (Moscou).

Les deux autres noms suggérés sont Tenessine pour le 117 (en remerciement aux institutions de recherche de l'Etat du Tennessee, Ts) et Oganesson pour le 118 (Og, en référence au professeur Yuri Oganessian). Ils ont aussi été découverts par des laboratoires russes et américains, précise l'Union internationale de chimie pure et appliquée (UICPA) dans un communiqué.

L'élément 113 (Nihonium ou Nh) est quant à lui le premier mis en évidence au Japon et même en Asie.

La décision de ces attributions de paternité revient aux organismes scientifiques mondiaux que sont l'UICPA et l'Union internationale de physique pure et appliquée (UIPPA).

L'existence du Nihonium avait été prouvée à trois reprises entre 2004 à 2012 par Kosuke Morita, professeur de l'Université de Kyushu (sud-ouest) et figure de l'institut public de recherche Riken. Ce dernier a d'emblée exprimé jeudi devant la presse son "ambition de découvrir aussi les éléments 119 et 120 encore inconnus", selon des propos rapportés par les médias japonais.

Le tableau périodique des éléments, aussi appelé table de Mendeleïev (du nom du scientifique russe qui en a créé la première version en 1869), rassemble les éléments chimiques classés en fonction de leur composition et propriétés chimiques. En d'autres termes, tous les éléments chimiques constituant la matière de l'univers.

Lire aussi:

On a découvert le 117ème élément du Tableau périodique des éléments
La chimie classique ne sera jamais la même
Le prix Nobel de chimie 2015 décerné pour des études sur la réparation de l'ADN
Tags:
Tableau périodique des éléments, Moscovium, Oganesson, Tenessine, Nihonium, Japon, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook