Sci-tech
URL courte
0 420
S'abonner

La maquette d’un nouveau système de parachutage pour les vaisseaux spatiaux habités a été présentée à l'exposition internationale Innoprom 2016.

La holding russe Technodinamika a révélé à l’exposition internationale industrielle Innoprom 2016 sa conception ultramoderne d’un système de parachutage destiné à restituer les spationautes sur la Terre en un seul morceau.

Contrairement au prédécesseur, qui équipe actuellement le vaisseau Soyouz, la nouvelle conception se compose de trois voilures qui augmentent sa capacité de transport de charge utile. La technologie est destinée à assurer l’atterrissage sûr d'un engin spatial ayant une masse élevée et comprenant un équipage de six personnes.

Selon Alexander Litvinov, directeur général de la holding Technodinamika, à ce jour ces systèmes ne sont disponibles que dans trois pays: la Russie, les Etats-Unis et la Chine. 

En ce qui concerne le concept exposé à Iekaterinbourg (la ville russe, où se tient l’exposition), on trouve des analogues aux Etats-Unis. En particulier les vaisseaux Dragon et Orion, qui sont dotés de systèmes de parachutage similaires.

La holding Technodinamika est spécialisée dans la conception, la fabrication et le maintien des systèmes et des modules des avions, ainsi que dans la production de pièces et de composants pour l'industrie du pétrole et du gaz naturel, pour l’industrie automobile, celle du transport ainsi que celle de l'énergie. Le groupe comprend 36 entreprises.


Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Une pitbull enceinte se lance dans un combat mortel avec un cobra pour sauver ses maîtres – vidéo
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Expulsée d’un sauna à cause de son maillot de bain jugé «inapproprié», elle soupçonne une autre raison – photo
Tags:
sauts en parachute, capsule spatiale, hautes technologies, technologies, espace, Soyouz (fusée), Innoprom 2016, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook