Ecoutez Radio Sputnik
    Le télescope Kepler découvre une centaine de nouveaux mondes

    Le télescope Kepler découvre une centaine de nouveaux mondes

    © NASA. W. Stenzel
    Sci-tech
    URL courte
    0 101

    Un groupe international d'astronomes de la mission K2 du télescope spatial Kepler a découvert et confirmé l'existence de plus de cent de nouvelles planètes.

    Selon le site Phys.org, les chercheurs ont découvert un véritable trésor de nouveaux mondes. Les spécialistes ont étudié 197 objets spatiaux prétendant au titre d'exoplanète.

    Pour vérifier les informations obtenues, toutes les données tirées grâce au télescope spatial Kepler ont été encore une fois examinées par d'autres télescopes et observatoires. Finalement, sur 197 planètes-candidates, 104 ont été confirmées. Toutes les planètes se trouvent hors du système solaire.

    ​Les chercheurs se sont particulièrement intéressés à un système planétaire qui comprend quatre corps célestes rocheux. Les planètes orbitent autour d'une naine rouge K2-72 et se trouvent à 181 années-lumière de la Terre.

    Télescope Kepler
    © NASA. Kepler mission/Wendy Stenzel

    Selon les chercheurs, on ne peut pas exclure la possibilité de l'existence de vie sur les planètes qui tournent autour d'une étoile rouge. Les spécialistes supposent que la vie se manifeste beaucoup plus souvent sur des planètes orbitant autour d'étoiles froides que sur celles qui orbitent autour d'étoiles comme notre Soleil. 

    Les astronomes affirment que deux parmi elles peuvent subir la même quantité de radiation que celle produite par le Soleil. Toutes les planètes découvertes ont un diamètre de 20-50% de plus que celui de la Terre.

    Lire aussi:

    L'éclair d'explosion d'une étoile détecté par le télescope Kepler
    Mars: la NASA découvre un cratère "à l'envers"
    La révélation choc du chef de la NASA
    La NASA se lancera à la recherche de traces de vie sur Mars en 2020
    Tags:
    exoplanète, télescope spatial Kepler
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik